Haut-Doubs. Les tests salivaires débarquent dans les écoles

120
Les prélèvements seront analysés en laboratoire pour un résultat rapide

Beaucoup moins invasif que le test PCR qui consiste à enfoncer un goupillon dans les narines, le test salivaire arrive dans les écoles.

Toutes les écoles ne sont pas encore soumises à ces tests. Celles de Chaffois et l’école Cordier ont été sélectionnées la semaine dernière pour les faire passer à leurs écoliers, en maternelle comme en élémentaire.
La « récolte » de salive est assez simple à mettre en place : les enfants doivent émettre de la salive dans un récipient spécifique et désinfecté. La seule condition réside dans le fait de n’avoir ni bu ni mangé au moins trente minutes avant de réaliser le test. La salive récoltée est ensuite analysée en laboratoire et les résultats sont donnés dès le lendemain. La fiabilité du dispositif est de 85%, contre 92% pour les tests nasopharyngés (un dispositif est considéré comme fiable à partir de 80% de taux de réussite). Le but de ce dépistage de masse est de casser la chaîne de contamination, notamment chez les plus jeunes sujets, généralement asymptomatiques.
Ce dispositif, mieux accepté par les parents notamment, ne rencontre toutefois pas forcément de vif succès auprès des enfants. Clémence, 11 ans, fronde le nez : « J’espère que je ne le ferai pas ! Ça a l’air dégoûtant ! Et puis, je n’ai pas envie de cracher devant mes copains ! » Même son de cloche pour Louis 6 ans et Valentine, 9 ans, tous deux rebutés à l’idée de saliver dans un tube.
Il est à noter que le test n’est pas obligatoire mais proposé aux familles qui souhaiteraient bénéficier de ce dispositif au sein des écoles, via un protocole strict et sécurisé. Dans un milieu qu’ils connaissent bien, les enfants, notamment, les plus jeunes, se montrent plus enclins à réaliser le prélèvement. Toutefois, sans accord parental, aucun test ne pourra être réalisé. Le gouvernement table sur la réalisation de 300 000 tests durant la première quinzaine de mars, avant d’élargir encore plus le procédé. Et en cas de positif, les variants seront recherchés.