Haut-Doubs. Les vaches ne sont pas des poubelles

476
En france comme en Suisse, des panneaux essaient de sensibiliser les humains.

L’affirmation peut paraître ubuesque, pourtant, une partie des humains semble ne pas comprendre que les déchets qu’ils jettent dans la nature peuvent tuer les vaches qui y sont en pâturage.

Régulièrement sur les réseaux sociaux, des agriculteurs poussent un coup de gueule pour dire qu’ils en ont assez de découvrir dans les champs où broutent leurs vaches ou dans les prés de fauche (donc on retrouve ces déchets dans le foin qui sert d’aliment en hiver) des canettes métalliques vides et autres objets qui c’est pourtant évident n’ont rien à faire là. Le phénomène est tel que l’inter-profession bétail et viande en France s’est saisie du dossier estimant à 60000 le nombre de gros bovins victimes de tumeurs et d’infections provoquées par l’accumulation de déchets dans la panse. Au-delà de la souffrance animale inacceptable, les conséquences économiques sont aussi importantes pour les éleveurs puisque la viande peut ne plus être commercialisable.

Alors quelle solution ? Les appels répétés au civisme ne suffisant pas, le monde agricole s’est penché sur la question dans des pays comme les Pays-Bas, la Belgique ou encore les Etats-Unis allant jusqu’à préconiser d’introduire dans la panse des vaches des aimants pour “fixer” les déchets métalliques. Choquant pour beaucoup dont l’organisation environnementale Robin des Bois qui demande depuis longtemps un plan pour assainir les prairies où pâturent ce qu’elle appelle des vaches-poubelles. Et dire que pour résoudre ce problème comme tant d’autres, il suffirait que les humains respectent la nature comme les animaux savent le faire…