Haut-Doubs. Levier retrouve son calme

103
L'affaire a fait grand bruit au sein de l'établissement scolaire du Levier ! Photo : site internet de Levier

L’affaire avait fait grand bruit une semaine tout juste après la rentrée scolaire. Trois jeunes écoliers de Levier avaient affirmé avoir été victimes de tentative d’enlèvement.

Les faits se seraient déroulés les 7 et 10 septembre dernier, aux abords de l’école élémentaire de la commune. Trois élèves avaient alors rapporté auprès de leurs parents, puis auprès de la gendarmerie, qu’un homme les aurait suivis à bord de son 4×4 blanc et les aurait invités à monter dans le véhicule. Le premier fait rapporté le 7 septembre avait semé l’inquiétude auprès des parents d’élèves. Inquiétude qui a monté d’un cran lorsque le deuxième fait similaire a été évoqué trois jours plus tard. Les gendarmes ont pris l’affaire très au sérieux et ont mené l’enquête. De nombreuses investigations ont eu lieu et les caméras de vidéo-surveillance ont toutes été visionnées. Ce qu’elles dévoilent ne ressemble en rien au récit fait par les trois jeunes gens : “Concernant la vidéo du 7 septembre, on peut voir les mineurs rentrant tranquillement chez eux et, à défaut d’une voiture blanche évoquée, il s’agit en réalité d’un véhicule gris et aucune tentative d’approche n’a été observée.” Confrontés, les enfants se sont rétractés et ont modifié leur témoignage expliquant qu’en réalité, l’homme leur aurait seulement dit “Je connais vos parents”. Quant au témoignage du 10 septembre, il a été lui-aussi mis à mal par les images qui montrent le jeune garçon se diriger tranquillement vers son domicile, sans qu’aucune voiture ne le suive. Il a avoué, en seconde audition, avoir inventé toute cette histoire.
Afin d’écarter toute suspicion, le domicile du sexagénaire à la voiture grise a été perquisitionné, sans résultat. Même son matériel informatique a été scrupuleusement vérifié. Ces éléments recueillis ont permis aux enquêteurs d’en arriver à la conclusion suivante : il n’y a eu aucune tentative d’enlèvement à Levier. C’est le procureur de la République, Étienne Manteaux, qui a apporté les conclusions lors d’une conférence de presse spécifique.
Les parents peuvent à nouveau se détendre et chaque enfant devrait s’inspirer de la fameuse histoire du garçon qui criait au loup.