Haut-Doubs. L’Unité Locale de Pontarlier de la Croix Rouge fête ses 125 ans

282
L'équipe de l'Unité Locale de Pontarlier reste soudée face aux événements pour le bien des plus démunis

La section pontissalienne de la Croix-Rouge vient tout juste de souffler ses 125 bougies, le 15 décembre dernier.

C’est lors d’une assemblée générale le 26 mai 1895 que la section de Pontarlier est créée en présence du Docteur BERTHELOT et de Monsieur SCHENDORFFER qui était le secrétaire de la section de Besançon. Les archives de l’hôpital saint Joseph de Pontarlier regorgent d’éléments historiques relatant la mise en place et les fonctions de ce qui allait devenir de nos jours l’Unité Locale de Pontarlier.
Durant la première guerre mondiale, l’Union des Femmes de Pontarlier (sa première dénomination) était très présente. « D’autres hôpitaux militaires ne dépendant pas de l’hôpital mixte, mais directement du Service de Santé de la Place de Pontarlier, sont organisés, ainsi l’hôpital auxiliaire n° 107, installé le 23 septembre 1914, dirigé par la Croix-Rouge et occupant l’emplacement d’une école libre de garçons, 3, place du Mont. », décrivent les archives. Elles ajoutent qu’un foyer pour soldats est créé en 1916.
Les services de l’Union des Femmes de Pontarlier continue durant la seconde guerre mondiale, comme le précisent les archives : « Un hôpital annexe de 40 lits dont les services sont assurés par la Croix-Rouge est installé dans les locaux de la consultation pour nourrissons en novembre 1939, portant à 90 le nombre de lits réservés aux militaires. Le médecin militaire demande que les services de l’annexe soient assurés par des infirmières de la Croix-Rouge sous la direction d’une infirmière major. » Suite à cette guerre, les missions continuent : « En 1944, la Croix-Rouge et les services sanitaires FFI installent des annexes à la Maternité, au pensionnat des Augustins, à l’école Jeanne d’Arc et au château de Bonnevaux pour un total de230 lits. Le 17 octobre 1944, le nombre de militaires hospitalisés est de 225, ce qui laisse peu de place aux malades civils, alors que l’afflux des réfugiés provoque l’encombrement des services. « Tout en comprenant la nécessité de satisfaire d’abord aux besoins de l’armée », la commission constate l’impossibilité de surveiller et d’approvisionner efficacement ces différentes annexes et demande la scission des services Croix-Rouge et FFI, des services hospitaliers. L’annexe de la Croix-Rouge, installée dans les locaux de la Maternité, est dissoute en novembre 1944.

De nos jours …
La Croix-Rouge poursuit ses missions en faveur des populations les plus démunies, à l’instar de l’Unité Locale de Pontarlier (ULP). La Covid-19 a fait jaillir des détresses sociales plus importantes encore. L’ULP a répondu présent et proposé des aides alimentaires et vestimentaires. Elle a également renforcé les équipes du centre 15 et organisé les transports des personnes sans domicile stable atteintes de la maladie.
Crise sanitaire oblige, il n’y aura pas de cérémonie, pas de gâteau, mais pour autant, hors de question de ne pas marquer l’événement. C’est pourquoi les équipes de l’ULP ont préparé des paniers festifs qui permettront aux bénéficiaires de passer un agréable moment en cette fin d’année. Les membres du bureau remercient tous les bénévoles, les donateurs qui maintiennent l’esprit de la Croix-Rouge.