Haut-Doubs. Maîche. Au chevet des oiseaux

498
Les nichoirs ont été fabriqués par les employés municipaux.

Ville et communauté de communes soutiennent la vaste opération lancée depuis quelques mois. Des gouttes d’eau qui, ajoutées les unes aux autres, peuvent avoir un impact positif sur la nature.

Depuis l’automne, l’association des Gazouillis du Plateau a sonné la mobilisation des collectivités et des citoyens pour apporter, chacun à son niveau, sa participation à sa grande mobilisation « 1000 actions pour la nature ». Des interventions dans les écoles ont été proposées et un courrier envoyé aux maires de la communauté de communes, la structure intercommunale étant d’ailleurs partenaires comme le confirme Pierre Lièvremont, directeur général des services (DGS) de celle-ci et de la ville de Maîche : « Un groupe de travail « Biodiversité » a par ailleurs été créé au niveau de la communauté de communes avec bien entendu les Gazouillis, des élus du territoire de l’EPCI et des citoyens volontaires. La CCPM apporte un soutien au fonctionnement de l’association via une subvention et soutient la communication autour de l’opération « 1000 actions pour la nature » par l’intervention en séance de conseil communautaire des membres de l’association, l’édition de Flyers, Affiches, etc… et en relayant les actions sur notre site Internet ».

La ville de Maîche a également été sensible à l’appel lancé compte tenu de l’urgence écologique. « 19 nichoirs plus un autre spécifique pour les hirondelles qui mesure plus de 5 mètres de haut ont été réalisés » détaille le DGS. Plutôt que d’acheter ces équipements, ce sont les services techniques qui les ont fabriqués « à partir de bois provenant de scieries locales ». Deux agents ont œuvré pendant 4 jours chacun pour réaliser ces équipements qui prendront place dans le parc du château du Désert où se trouve déjà une cabane à insectes, mais aussi au gymnase et au camping.