Haut-Doubs. Maîche. Courage, dévouement et engagement

100
Pas de portes ouvertes cette année mais une cérémonie officielle pour saluer le dévouement des sapeurs-pompiers.

A l’occasion de leur journée nationale, les sapeurs-pompiers du Doubs seront rassemblés à Maîche le samedi 12 septembre pour une cérémonie officielle puis des portes ouvertes afin de présenter leurs missions.

« Cette journée a été instaurée en 2003 par l’Etat afin de saluer une fois par an le courage et le dévouement des sapeurs-pompiers tout en associant la population à cet hommage officiel » explique le Colonel Jean-Luc Potier, directeur adjoint du service départemental d’incendie et de secours du Doubs (SDIS25). « Ce rendez-vous est marqué par une partie officielle, à savoir la lecture par le Préfet du message du Ministre de l’Intérieur suivie d’un temps de recueillement en mémoire des sapeurs-pompiers et personnels de la sécurité civile décédée durant l’année en service commandé puis enfin les remises de décorations ». Traditionnellement, cette journée est aussi l’occasion pour le centre de secours hôte, cette année celui de Maîche, de permettre au grand public de découvrir ses missions. En cette période particulière, ce ne sera pas le cas cette année mais les personnes intéressées pourront en marge de la cérémonie à laquelle ils sont autorisés à assister, avec masque bien sûr, s’adresser notamment aux chefs de centres présents. Ce sont en effet eux les interlocuteurs locaux privilégiés afin de donner un maximum de renseignements en amont de tout engagement.

« Le département compte environ 3000 sapeurs-pompiers dont 86% sont des volontaires (SPV). Ils assurent d’ailleurs les deux-tiers du temps global d’intervention » souligne le Colonel Potier qui poursuit en notant la perte d’environ 200 SPV par an « pour des raisons professionnelles, personnelles ou des départs à la retraite ». Un déficit comblé pour un tiers par l’arrivée dans les effectifs opérationnels de JSP (les Jeunes Sapeurs-Pompiers qui sont au nombre de 400 dans le Doubs) ayant obtenu leur brevet national mais aussi par le recrutement direct de nouveaux éléments : « Nous recherchons des gens normaux, ayant une bonne condition physique et surtout l’envie de consacrer du temps à cet engagement ». Hommes ou femmes, âgés de 16 ans à 50 ans répondant aux critères requis, les futurs SPV doivent en effet savoir que revêtir ce prestigieux uniforme implique quelques sacrifices.  « Autant le savoir avant de signer car c’est un choix important ».