Haut-Doubs. Maîche. Être parents, rêve ou cauchemar ?

144
Le brun-out toucherait de 5 à 10% des parents!

La question peut paraître brutale. Elle reflète pourtant les difficultés que peuvent rencontrer certains parents pour qui avoir des enfants n’est pas forcément que du pur bonheur.

Le burn-out est devenu un mal bien connu, en tout cas quand il est question du monde du travail. Déjà tabou dans ce cadre là il l’est encore plus quand il s’agit d’évoquer la cellule familiale. Pourtant le burn-out parental fait lui aussi des dégâts dans notre société. Cet épuisement des papas et mamans est donc un sujet sensible tant cette situation est difficile à admettre pour les intéressés eux-mêmes et plus encore à avouer à l’entourage. En plus de la fatigue physique et morale, la culpabilité et le sentiment d’échec viennent accentuer ce sentiment de malaise.

Alors qu’avoir des enfants apparaît comme le comble du bonheur dans l’imaginaire collectif, la course à la perfection et le souhait de répondre à toutes leurs exigences amènent souffrance et isolement aux victimes de ce cauchemar, terme fort employé par la psychopédagogue-conférencière Véronique Poisson qui sera présente à Maîche le mardi 29 septembre à 20h à la salle des fêtes pour justement recueillir des témoignages et apporter des explications. « Il faut soutenir les parents face à ce monde en perpétuelle accélération qui les met en difficultés. Être à l’écoute de leurs émotions mais aussi de celles de leurs enfants » explique-t-elle. « Il faut apprendre à gérer le stress, éviter les attitudes qui ne font qu’aggraver la situation et apprendre à répondre aux besoins des enfants à chaque étape de leur vie » poursuit cette spécialiste.

Sa présence permettra de libérer la parole des parents qui le souhaitent à qui elle propose « un véritable kit de survie contre le burn-out ».