Haut-Doubs. Maîche. La recyclerie est déjà incontournable

556
Les animations proposées à la recyclerie ont remporté un franc succès.

L’association  » Re Bon »,  qui gère la recyclerie a très vite su trouver sa place dans la vie des habitants du Pays de Maîche et des environs grâce à sa double vocation écologique et sociale.

L’enjeu de l’ouverture de la recyclerie était double : limiter le gaspillage et diminuer la quantité de déchets, en orientant les objets encore en bon état vers une filière locale de réemploi et revente ; mais aussi à travers sa dimension sociale permettre de créer des emplois d’insertion par l’activité économique.

« Déjà 10 personnes en insertion travaillent au sein de la structure », explique Martine Ethesse, secrétaire de l’association. Ces salariés trient, valorisent les objets, vendent, gèrent le stock, suivent des formations pour cela et ainsi retrouvent du lien social, reprennent confiance en elles. « L’objectif n’est pas de les conserver là sur le long terme mais au contraire de leur permettre de rebondir, en retrouvant un travail pérenne, ce qui a déjà été le cas de trois d’entre eux qui ont été embauchés en dehors de Re Bon ». Ces sorties positives sont une source d’encouragement et de motivation pour les deux encadrantes techniques et socioprofessionnelles ainsi que pour les bénévoles. « Nous sommes aussi très satisfaits de voir les gens venir déposer des objets et aussi fréquenter le magasin de vente », poursuit-elle.

Le public répond présent

Récemment, le Festival des Solutions Écologiques organisé et financé par la Région Bourgogne-Franche-Comté, a permis à Re Bon de se faire mieux connaître par les grands et les petits. Une vingtaine de bénévoles s’est saisie du projet pour faire visiter les coulisses de la recyclerie :connaître le fonctionnement citoyen et comprendre la notion d’insertion par l’activité économique ; découvrir les particularités du bâtiment éco-conçu de Préval Haut-Doubs, avec notamment son toit qui produit de l’électricité photovoltaïque ; apprendre que du bois scolyté et des matériaux réemployés ont servi à sa construction entre autres… Il a même été possible d’apprendre à fabriquer des produits cosmétiques naturels avec l’aide d’une professionnelle. « Un parcours dynamique encadré par les bénévoles, adapté à des écoliers et collégiens de Maîche de découvrir Re Bon et de fabriquer des Tawashi, des éponges tissées à partir de textile usagé. L’une des missions de Re Bon est en effet la sensibilisation à la préservation de notre environnement »

À cela s’est ajoutée une journée de réparation des vélos, proposée aux habitants du secteur en partenariat avec la communauté de communes. Afin d’une part, de limiter la consommation à outrance en privilégiant la réparation, et aussi pour promouvoir les mobilités douces alternatives à l’automobile.