Haut-Doubs. Maîche. La recyclerie ouvrira en mai

959
Le bâtiment ouvrira ses portes au public courant mai.

L’association Re Bon finalise les derniers aménagements et met en place son équipe tant de salariés que de bénévoles afin d’accueillir très vite le public et de donner vie à ce lieu à vocation écologique et sociale.

Tout a commencé il y a quelques années par une étude de Préval. Le syndicat mixte de prévention et de valorisation des déchets du Haut-Doubs a mis au jour dans une étude la faisabilité d’une structure de recyclage des objets afin de leur redonner une seconde vie plutôt que de les détruire. Le potentiel estimé est de 170 tonnes par an.

Dès lors, la Communauté de Communes du Pays de Maîche et la Ville de Maîche se sont également mobilisées  afin de rendre le projet possible.

« L’enjeu est de limiter le gaspillage et de diminuer la quantité de déchets, en orientant les objets encore en bon état qui sont déposés en déchèterie vers une filière locale de réemploi et revente » explique Jean-Marc Lerat, président de l’association Re Bon qui va gérer la structure avec la directrice Céline Renaud. « La recyclerie a une forte dimension sociale puisqu’elle va permettre de créer des emplois d’insertion par l’activité économique ». Un volet du projet qui lui a d’ailleurs valu d’être retenu par la MSA dans le cadre d’un appel à projets « inclusion et ruralité ».

« Au départ, quatre salariés en insertion seront recrutés avec l’ambition d’arriver rapidement à un effectif de neuf ». Ces salariés vont collecter, trier, réparer, vendre… En parallèle, ils bénéficieront de formations personnalisées et professionnalisantes et aussi de reprendre l’habitude de suivre des règles et des horaires… « L’objectif n’est pas de les maintenir à la recyclerie sur le long terme mais au contraire de leur permettre de se remettre sur le marché du travail et d’obtenir un emploi durable » souligne le président.

L’heure est désormais à la finition des travaux. Le bâtiment situé aux Tuileries à Maîche sera livré mi-mars puis aménagé afin d’ouvrir le magasin début mai.

« Nous sommes également dans une phase où il faut organiser l’intervention future des bénévoles aux côtés de l’encadrement, des professionnels de l’insertion et des salariés afin que chacun trouve sa place au sein de cette association citoyenne ».

Quant aux premiers dépôts d’objets par les citoyens, là aussi, il va falloir s’organiser. Re Bon ne sera pas en effet une annexe des déchèteries : « Nous n’accepterons que des objets réemployables et susceptibles d’être revendus dans le cadre de cette consommation alternative. Nous attacherons beaucoup d’importance aux discussions et aux conseils aux personnes qui nous donneront ces objets ». Dépôts qui seront possibles courant avril, à des horaires précis et selon des modalités que l’association communiquera en temps voulu.