Haut-Doubs. Maîche. Le Comtois a conquis Paris

248
Guillaume Mauvais a reçu la juste récompense du travail accompli depuis de longues années (photo anctc)

A l’occasion du salon de l’agriculture ce cheval de trait emblématique du plateau de Maîche a été une nouvelle fois mis à l’honneur. Une belle promotion pour cette race comme pour ce territoire.

Ne l’appelle-t-on pas aussi le Maichard, ce cheval emblématique de la Franche-Comté en général et du plateau de Maîche en particulier. Le comtois s’est en effet historiquement implanté ici et la ville revendique d’ailleurs fièrement en être le berceau. A tel point que cet attachement est matérialisé depuis trois ans par la présence d’une statue grandeur nature à l’entrée de ville.  Cette réplique plus vraie que nature répond à des critères drastiques répondant à l’excellence recherchée par tous les professionnels. La bible, c’est le standard de la race établi en 1909. Les chevaux doivent avoir un dos bien horizontal, une poitrine profonde, de bonnes proportions entre avant et arrière mais aussi une belle allure que ce soit au pas ou au trot, et enfin de bons aplombs et des articulations fortes.

Les éleveurs sont également nombreux sur ce territoire avec parmi eux, Guillaume Mauvais, jeune et inlassable ambassadeur du Comtois bien au-delà des frontières de la région. Depuis des années, il sillonne l’Europe pour promouvoir cette race à laquelle il participe pleinement à donner ses lettres de noblesse. Ce n’est qu’une étape de plus qu’il vient de franchir en étant récompensé au salon international de l’agriculture à Paris. Hip-Hop, un étalon de trois ans a été salué par les juges pour sa beauté et son allure.

A noter également que le salon 2020 a été l’occasion récompenser la fresque de land art réalisée pour le passage du Tour de France afin de saluer le 100ème anniversaire de l’association nationale du cheval de trait comtois.