Haut-Doubs. Maîche. L’Histoire partagée via les réseaux sociaux

288
Julien Cazzadori dispose de nombreuses archives concernant le secteur.

Intitulée « Le pays maîchois d’antan », la page Facebook met à l’honneur les villages du secteur grâce à des clichés qui ont bien souvent plus d’un siècle. Une immersion nostalgique et instructive.

« C’est grâce à ma grand-mère que je me suis intéressé dès le plus jeune âge au patrimoine et à l’histoire de Maîche et des environs » explique avec émotion Julien Cazzadori, 37 ans. « Elle nous a quittés il y a peu de temps et c’est vraiment à elle que je le dois. Elle avait à cœur de m’expliquer les choses lors de nos promenades et de partager ses souvenirs ». Depuis, il a continué à parfaire ses connaissances via de nombreux livres et des recherches sur des thèmes précis comme par exemple la célèbre rencontre au château Montalembert entre De Gaulle et Churchill lors de la Seconde Guerre Mondiale.

La question est alors de savoir comment à son tour partager cette passion pour le Plateau de Maîche : « J’ai créé la page Facebook il y a à peu près un an et j’y diffuse régulièrement des cartes postales anciennes ou de vieilles photos ». Les rues du siècle dernier à Maîche, Charquemont, Damprichard, Les Ecorces, les Bréseux… sont régulièrement à l’honneur. Plus de 1000 personnes suivent déjà les publications de Julien Cazzadori qui se félicite de recevoir de très bons échos de son travail. « Certains m’envoient même des informations ou m’apportent quelques précisions ». Depuis quelques jours, afin que les internautes se repèrent mieux, il agrémente les images d’autrefois d’un cliché pris du même endroit aujourd’hui. « Et j’ai d’autres projets en tête pour raconter l’histoire du plateau de Maîche » conclut-il.