Haut-Doubs. Maîche. Vers une extension de la maison de santé

278
Dès sa construction, une extension possible avait été envisagée.

En quelques années, cet équipement a confirmé son caractère indispensable pour toute la population du Pays de Maîche. Aujourd’hui, de nouveaux soignants aimeraient même s’y installer.

La réflexion sur la création d’un lieu commun réunissant les professionnels de santé à Maîche remonte à 2007. L’objectif était alors d’éviter au territoire de devenir un désert médical et de faciliter les installations dans un cadre attractif favorisant les échanges entre praticiens. Il aura fallu six années pour que les discussions aboutissent et pour voir cette maison commune ouvrir à la Rasse, à côté du Pôle Famille. Un projet rendu possible à l’époque grâce au portage de la commune, propriétaire de ce vaste bâtiment de 1100 m².

« Aujourd’hui, cette maison de santé fonctionne très bien et représente même un outil d’attractivité pour les professionnels de santé » se félicite le maire Régis Ligier. A ce jour, les locaux sont occupés par des médecins généralistes, un cabinet infirmier, l’Aide à Domicile en Milieu Rural, des kinésithérapeutes, un podologue, un orthophoniste, le cabinet de Soins Infirmiers à Domicile, un psychologue et une antenne du Centre Médico-Psychologique de Novillars.

« Nous avons déjà eu une demande d’un deuxième orthophoniste mais ce n’est pas possible car nous n’avons plus d’espace disponible. D’où une réflexion que nous avons lancée pour une extension de ce bâtiment ». L’éventualité avait d’ailleurs été prévue dès la construction avec du terrain constructible disponible pour procéder à cette nouvelle construction. Spécialistes en addictologie, , dentiste… les disciplines qui pourraient venir s’ajouter ne manquent pas.

« Nous avons déjà rencontré les responsables de l’Agence Régionale de Santé, du Département et de la Communauté de Communes, des partenaires qui nous ont donné un accord de principe » explique le maire qui a aussi mis en place une commission municipale spéciale pour suivre ce dossier. Les professionnels de santé déjà installés seront eux aussi consultés et un travail de recensement des besoins plus précis va être mené dans le cadre du Contrat Local de Santé en place à l’échelle du Pays Horloger.