Haut-Doubs. Malbuisson. Le Préfet en visite touristique

162
Le Préfet (au centre) a visité les installations et beaucoup écouté les professionnels du tourisme.

Après avoir réuni une cellule de crise consacrée au tourisme en Préfecture, Joël Mathurin tenait à se rendre sur le terrain pour juger de la situation. C’est à Métabief et Malbuisson qu’il a passé un long moment à écouter les différents acteurs locaux.

« Prendre le pouls en rencontrant les professionnels du tourisme est important pour voir comment le plan national est ressenti et appliqué localement » a expliqué le Préfet Joël Mathurin qui avait convié le sous-préfet Serge Delrieu, la députée et vice-présidente de l’Assemblée Nationale Annie Genevard , la sénatrice Marie-Noëlle Schoeller,  le président de l’office du tourisme du Haut-Doubs Sébastien Populaire, ainsi le maire de Malbuisson Claude Lietta.

« Je souhaitais m’assurer que tous les outils ont bien été utilisés à savoir le chômage partiel et les prêts garantis ». Le représentant de l’Etat a également évoqué la reprise qu’il a pu constater dans le Haut-Doubs, un territoire pour lequel il est optimiste. « La communication autour des vacances à proximité de chez soi semble fonctionner en ce début de haute saison. Ma préoccupation se porte plutôt sur l’arrière-saison c’est-à-dire les mois de septembre et octobre avec les annulations des groupes de seniors, une clientèle importante qui risque de faire défaut ». Ce dernier constat inquiète également Elisabeth Contejean, directrice de l’office de tourisme du Pays du Haut-Doubs : « Nous allons travailler avec les différents partenaires pour réussir à convaincre cette clientèle à titre individuel de venir chez nous à la fin de l’été et en automne. Il faut mettre en place une communication ciblée ». Question communication et marketing, la responsable maîtrise le sujet durant les semaines de confinement et depuis de déconfinement, ces thématiques ont largement occupé son temps et celui de ses équipes : « Nous avons d’abord informé nos partenaires des aides possibles et des protocoles à mettre en place, fait savoir au grand public que certains établissements fonctionnaient en drive par exemple puis rouvraient…” Un rôle de veille et de relais assurés avec rigueur jusqu’à début juin : « Là on a tout de suite senti le besoin de ressortir des gens avec de nombreux appels téléphoniques et des demandes de documentation ». La clientèle urbaine est d’ores et déjà au rendez-vous tout comme les régionaux et les voisins suisses « et on espère bientôt les belges, allemands et néerlandais ». C’est donc avec confiance que la directrice aborde les mois à venir, sûre que le positionnement du territoire répond plus encore qu’hier aux attentes des touristes : « Une offre tournée autour de la nature, du grand air et des grands espaces ! ».

 

ENCADRE

Les frères Paillard espèrent que le soleil sera au rendez-vous tout au long de l’été.

Optimisme au camping des Fuvettes

Philippe et Lionel Paillard sont des gérants de camping expérimentés mais jamais ils n’avaient connu une telle situation. La saison a débuté début juin au lieu du 1er avril : « Nous avons donc perdu les week-ends de Pâques, de l’ascension et de la Pentecôte ainsi que les ponts des 1er et 8 mai ». Ajoutez à cela les incertitudes qui ont poussé 240 clients à annuler leur venue cet été… Économiquement, il a fallu avoir recours au chômage partiel au printemps, accueillir avec soulagement l’aide de 5000€ de la région tout en gelant les remboursements d’emprunts « ce que la banque nous a accordé sans souci » confient les deux gérants qui chaque année font de gros investissements pour améliorer la qualité de leur offre avec par exemple ces dernières années une piscine couverte ou des hébergements premium suréquipés.

« On sait que ce qui a été perdu ne se récupérera pas avec une perte de chiffre d’affaire qu’on estime à 30% pour cette année mais les nouvelles réservations depuis la réouverture nous ont permis d’afficher complet pour toutes nos locations pendant la haute saison et donc de retrouver notre optimisme…en espérant que la météo sera de la partie ». Un soulagement qui s’accompagne d’un regain d’intérêt des habitants de la région et de la venue de plus en plus de suisses pour de courts séjours sur les nombreux emplacements du camping entre lac et sapins. Une reprise qui se fait avec l’ensemble du personnel prévu, tout en respectant les règles de sécurité sanitaire prescrite et en renonçant à quelques animations. Qu’importe, l’été est là et il s’annonce beau aux Fuvettes !

Les professionnels ont apprécié l’écoute du Préfet venus pour connaître leurs difficultés et leurs besoins.