Haut-Doubs. Métabief : 11 élus démissionnent, provoquant de nouvelles élections

291
Ce lundi 30 août, 11 élus de la majorité ont déposé leur démission au maire, Gaël Marandin

Le conseil municipal de ce lundi 30 août fut le point d’orgue d’une année de tensions entre Gaël Marandin, maire de Métabief et les élus de son camp. Après avoir jugé la situation intenable, 11 élus de la majorité, adjoints et conseillers, ont déposé leur démission au maire. Une décision qui devrait provoquer de nouvelles élections.

Les premiers coups distribués, font suite à la décision du maire, Gaël Marandin, de retirer la délégation à l’urbanisme à son premier adjoint. Motif : Hervé Lacroix a délivré un permis de construire à une entreprise pour laquelle il agirait en tant que prestataire de service. Un conflit d’intérêts assez net, selon le premier magistrat.  » Monsieur le maire est libre de retirer comme bon lui semble les délégations à ses adjoints, mais j’aurais aimé être averti autrement qu’en parlant avec des administrés « . Un manque de communication constamment reproché à Gaël Marandin depuis un an. « Je ne vois pas où il y a conflit d’intérêts, je n’ai aucun contrat avec cette entreprise « , ajoute Hervé Lacroix. Un retrait de délégation qui en suit un autre, celui de la gestion des services techniques, également retiré à Jean-Marc Raymond, conseiller municipal.

L’opposition joue la médiation

Alors que chacun campait sur ses positions, l’opposition, par l’intermédiaire de Gérard Deque, ancien maire pendant 19 ans, s’est chargée de calmer les esprits.  » La presse est là, c’est une image désolante que nous montrons de notre municipalité. Le conflit d’intérêts est clair, il faut faire attention à ce genre de choses. Mais c’est aussi au maire de ne pas attribuer des délégations à des gens susceptibles de se retrouver dans ce genre de situation. »

Quelques instants plus tard, le point n°4 remit le feu aux poudres. Depuis plusieurs mois, la majorité planche sur un projet de création de trois aires de jeux sur la commune nécessitant des subventions publiques. Cette même majorité a décidé d’ajourner le projet, par l’intermédiaire de la quatrième adjointe Marion Chardon : « Nous ne souhaitons pas l’imposer à la prochaine équipe, qui n’aura peut-être pas la même vision des choses que nous ». Un argument sur lequel Gérard Deque s’est empressé de rebondir.  » Mettez vos règlements de compte de côté, il s’agit de l’intérêt public. Ce n’est pas exactement le projet que j’aurais souhaité, mais c’est un bon projet ! L’ajourner, c’est le reporter à une date que personne ne connaît, car si vous avez décidé de démissionner ce soir, tout le processus sera retardé. Non allons perdre des subventions obtenues difficilement à l’aide de dossiers solides. Elles vont être dispersées ailleurs et derrière, il faudra batailler encore plus forts pour en récupérer à nouveau après s’être auto-discrédités de la sorte ». Impossible de faire changer d’avis les élus, l’ajournement a été maintenu.

 » Nous avons pris cette décision en juillet « 

A 21h08, Hervé Lacroix, remit en main propre les démissions de 4 adjoints et 7 conseillers de la majorité. Au lendemain, l’élu a regretté de ne pas avoir plus détaillé ce choix.  » Nous avions pris cette décision difficile, depuis le mois de juillet. Elle est mûrement réfléchie. Nous ne voulions pas le faire, ne pas lâcher la commune, mais il fallait trouver un moyen de changer cette méthode de direction, où un élu (Ndlr : Gaël Marandin), souhaite diriger tout, tout seul. La communication n’existe pas ou presque, et quand même sur des sujets concernant nos délégations, il voulait gérer seul. Ce qu’il s’est passé lors du dernier conseil municipal n’a pas eu d’impact sur cette décision. » Désormais actées, ces démissions doivent être étudiées par la Préfecture, dans un délais d’un mois. Le Préfet aura ensuite trois mois pour annoncer la date de la tenue de nouvelles élections.

Une liste déjà prête, deux autres potentielles

Alors que le flou règne encore pleinement sur la commune, en coulisse, les démissionnaires ont déjà préparé la suite.  » Nous allons reconstituer la même liste, sans Gaël Marandin. Car notre travail à la commune n’est pas terminé. « , explique Hervé Lacroix. Seul mystère pour l’équipe : la tête de liste doit être déterminée entre deux candidats.

L’opposition actuelle, veut aussi profiter de cette situation ubuesque pour inverser le résultat de 2020. Les 3 conseillers actuels, Lucie Jurcevic Rousselet, Gérard Deque et Bénédicte Lavier, pourraient repartir sur un nouveau projet.

Esseulé, Gaël Marandin a d’abord regretté  » une situation très difficile, compte tenu du travail nécessaire pour reconstituer une équipe, c’est une décision qui doit être mûrement réfléchie. Il est trop tôt pour annoncer quoi que ce soit. C’est d’autant plus blessant de voir des gens que je suis allé chercher pour une campagne, qui me font aujourd’hui volte-face ».

Martin SAUSSARD