Haut-Doubs. Montlebon. Le banquet des classes se prépare

446
La cuvée 81 se retrouve régulièrement pour passer du bon temps entre conscrits.

Quelques villages du Haut-Doubs font encore survivre la tradition des conscrits et permettent ainsi à des garçons et filles nés la même année de se retrouver tout au long de leur vie.

C’était une autre époque. Celle de la conscription faisant de chaque jeune garçon un citoyen susceptible de servir son pays. Institué par une loi promulguée durant la longue période révolutionnaire à la fin du XVIIIème siècle, le service militaire obligatoire ne requiert pourtant pas à l’époque que toute la classe d’âge concernée soit mobilisée sous les drapeaux. D’où la mise en place d’un mode de sélection des plus égalitaires, se vouant uniquement au hasard : le tirage au sort. Pour affronter ce rituel officiel organisé au chef-lieu de canton, rien de tel que la force du groupe. Alors tous les conscrits se rendent sur place en cortège dans une ambiance festive avec drapeaux, chapeaux, rubans et cocardes au son des clairons et des tambours. C’étaient les premiers conscrits de l’histoire. Depuis, le service militaire a évolué jusqu’à disparaitre sous sa forme obligatoire. Pourtant comme dans certains villages du Haut-Doubs, la tradition des conscrits a subsisté permettant surtout à une classe d’âge, garçons et filles, d’être les symboles du dynamisme de leur commune.

A Montlebon par exemple, chaque année quand la situation sanitaire le permet, les jeunes gens qui sont dans l’année de leurs 20 ans vont de maison en maison saluer la population et passer un moment autour d’une table. Les liens qui se créent alors entre les conscrits va se perpétuer au fil des années avec notamment le banquet des classes. « Cette année, c’est le tour des classes en 1 » explique Fabien Bez qui participe à l’organisation au nom de la classe 81, celles et ceux qui ont donc 40 ans en 2021. « Nous invitons tous les habitants de Montlebon ou ceux qui y ont grandi et suivi leur scolarité et qui sont nés une année en 1 ». On aura donc autour de la table des nonagénaires et des enfants de 10 ans conviés à l’apéritif accompagnés de leurs parents.

En dehors de ces rendez-vous qui pour une classe d’âge se déroule uniquement tous les dix ans, certains ont décidé de se retrouver plus souvent. C’est le cas justement des organisateurs de cette édition, « la cuvée 81 ». « Une association a été créée entre nous afin d’organiser plus régulièrement des sorties comme ce fut le cas en 2016 à Amsterdam ». Des moments précieux qui permettent à des amis d’enfance que souvent la vie à éloigner de se revoir et de partager des souvenirs personnels qui font aussi partie de la mémoire collective du village.