Haut-Doubs. Morteau et la Chaux de Fonds roulent ensemble pour accueillir le Tour de France

175
Les deux villes ont officialisé leur partenariat.

Les deux villes qui travaillent déjà ensemble dans le cadre de l’agglomération urbaine du Doubs ont décidé d’unir leurs forces et leurs atouts pour accueillir le Tour de France. La Chaux de Fonds pour une arrivée, Morteau pour un départ entre 2022 et 2024.

Pour Cédric Bôle, maire de Morteau et Théo Huguenin Elie, son homologue de la Chaux de Fonds, cette candidature commune désormais officiellement portée à la connaissance des organisateurs de la Grande Boucle est tout à fait naturelle. Une nouvelle forme de coopération transfrontalière qui ne fait que prolonger des rapports amicaux déjà anciens. « Des territoires interconnectés », ainsi ont été présentées les deux villes dans un vidéo reprenant leurs atouts : des territoires à la fois agricoles et innovants, touristiques, gourmands, sportifs où le bleu, le blanc et le vert sont des couleurs qui définissent bien les paysages. Avec comme un symbole au milieu des deux villes la présence de l’entreprise Tissot, chronométreur officiel de la course.

« Cette candidature va également dans le sens d’un autre rapprochement transfrontalier, en cours avec la candidature à l’UNESCO concernant le savoir-faire horloger » ont expliqué les élus qui, avec un ticket d’entrée de 80000€ pour une ville départ et 120000€ pour une arrivée d’étape, voient là un investissement intéressant puisque « d’après les retours d’expériences d’autres villes, les retombées économiques permettent de multiplier ce chiffre jusqu’à 10 fois ».

Les porteurs de ce projet commun misent en effet sur le formidable coup de projecteur médiatique qu’apporte le Tour de France, en plus des retombées directes des jours de présence de la caravane. « C’est monumental en termes de sport c’est sûr, mais aussi de tourisme et de patrimoine, d’économie… ». Une mise en valeur incomparable et donc une promotion mondiale pour un territoire qui avec l’arrivée prochaine du Parc Naturel Régional ne fera ainsi que décupler des points forts.

Cette candidature peut compter sur de nombreux soutiens, dont les sportifs de haut niveau franc comtois, mobilisés aux côtés des deux villes. Un certain Christophe Moreau fait partie de ceux-ci, lui qui a participé 15 fois au Tour avec même une 4ème place au classement général en 2000. Il a aussi été l’un des artisans de la candidature commune en 2012 entre les français de Belfort et les suisses de Porrentruy. Sa double expérience et sa connaissance des différents décideurs sera précieuse.

Au-delà de l’événement médiatique, les élus des deux villes ont enfin une autre ambition : profiter de cette occasion pour avoir une nouvelle approche stratégique du vélo dans l’espace public. Santé, développement durable ou encore climat sont des notions indissociables de ce mode de locomotion encore plus prisé depuis le début de la crise sanitaire. Réfléchir aux nouvelles mobilités pour la population et à l’opportunité de faire du territoire transfrontalier une destination vélo pour les touristes sont donc deux autres axes de réflexion dans ce dossier pour la réussite duquel Morteau et la Chaux de Fonds ont désormais passé le grand braquet.

Et si cette candidature des deux cités horlogères étaient retenues, un éventuel contre la montre serait un clin d’œil supplémentaire de taille. Au départ de Morteau pour arriver à la Chaux de Fonds… la boucle serait bouclée !