Haut-Doubs. Morteau. La saucisse à toutes les sauces

325
Après avoir découvert cette vidéo, vous ne verrez plus la Morteau de la même façon.

On croyait tout savoir sur la saucisse de Morteau, son histoire, sa composition, ses recettes… Pourtant, la célèbre charcuterie n’avait pas tout dévoilé. Étonnant non ?

Quand un réseau aussi sérieux que les Cités de Caractère de Bourgogne Franche-Comté évoque la saucisse de Morteau, forcément, la curiosité journalistique fait son œuvre. Quand en plus, la vidéo proposée évoque « une étrangeté charcutière », impossible de ne pas aller plus loin et de visionner cette vidéo d’anthologie où est mise à l’honneur la musicalité de la saucisse, de Morteau en l’occurrence. « Avez-vous déjà entendu chanter une saucisse de Morteau ? ». Honnêtement, avant cela non…Le musicologue interviewé dans ce petit film garde son sérieux lorsqu’il place une prise jack dans diverses saucisses venues de Morteau, Toulouse ou Francfort et évoque son harmonium si particulier. Il est tout aussi pédagogue quand, devant ses écrans et claviers au cœur d’un vrai studio il évoque le son « grave et épais » de la célèbre charcuterie du Pays Horloger. Le vocabulaire est professionnel, précis.

Présence sur les champs Elysées et dans les gares de la capitale, affichage par le passé dans le métro parisien ou encore campagne nationale sur les 20 cm de bonheur…la Morteau inspire visiblement y compris les partisans d’un humour décalé. Une séquence digne du célèbre sketch du petit rapporteur dans les années 70 quand Desproges et Prévost évoquaient le boudin blanc.

Quoi qu’on en pense, c’est un coup de projecteur, certes original, sur le terroir local et ça permet de se payer une bonne tranche de rigolade avant d’en déguster une autre, de Morteau bien sûr !