Haut-Doubs. Morteau. Sécheresse : déjà l’inquiétude

264
C'est dans le défilé d'Entreroches que le Doubs disparait d'abord en cas de sécheresse

Sécheresse : déjà l’inquiétude

Mi-avril, la situation du Doubs entre Morteau et Pontarlier était semblable aux derniers étés de sécheresse. Une situation très précoce qui déjà inquiète.

Certes, le mois de mai a permis en l’espace de quelques jours de redonner vie à la rivière et rassurer l’opinion publique qui a donc à nouveau vu la rivière reprendre toute sa place notamment dans le défilé d’Entreroches. Même le saut du Doubs a repris une belle vigueur avec un débit important. Pourtant ce répit ne doit pas faire oublier la situation depuis le début d’année : un hiver quasi-inexistant, plus d’un mois complet sans la moindre goutte d’eau… La préfecture du Doubs n’a donc pas tardé à réagir en voyant se profiler le spectre des deux dernières années de sécheresses…estivales. On a ainsi pu voir en juillet et août un lit du Doubs à sec et des communes ravitaillées en eau potable, bref une désolation. Mais cette fois, c’est tout début mai que les autorités ont dû tirer la sonnette d’alarme :  “il est indispensable d’adopter une gestion préventive et précautionneuse des ressources en eau… ”. Aussi, il a été aussitôt recommandé de mettre tout en œuvre pour réaliser des économies d’eau et les particuliers ont donc été invités à éviter les lavages de toitures, des terrasses, des voitures, respecter les plages horaires d’arrosage des jardins et potager (de 20h à 8h) en privilégiant autant que possible l’utilisation des réserves d’eau de pluie et à proscrire le renouvellement de l’eau des piscines. Un rappel important très tôt dans l’année avec là encore un avenir collectif dépendant du civisme de chacun.