Haut-Doubs. Métabief. Le festival de la Paille croise les doigts

130

Il est déjà temps pour les organisateurs de la Paille de se positionner pour 2021, avec toute l’incertitude que l’époque emmène dans son sillon.

Le Collectif Organisation se relève après une lutte perdue face à la Covid-19. La pandémie a remporté le premier round mais c’était sans compter sur la pugnacité de la folle équipe du festival de la Paille pour relever la tête … et les manches ! La 20e édition se prépare déjà en coulisses, avec la ferme volonté de balayer d’un coup de manchette cette année 2020 qui fut difficile pour tout le monde, artistes comme public. Mais La Paille, c’est sacré ! Alors la Collectif se remet au travail, des idées plein la musette et une motivation remontée à bloc.
Mais, parce-qu’il y un “mais”, il faut savoir compter avec l’actualité et ce qui est possible aujourd’hui pourrait ne plus l’être dans quelques mois. L’inverse est vrai aussi : à l’heure actuelle, réaliser un festival n’est pas impossible mais bougrement compliqué à mettre en place. Mais peut-être qu’en juillet prochain, l’épidémie aura laissé place à l’insouciance et le bonheur de se sourire à pleines dents en toute liberté. C’est dans cette optique que le Collectif voit les choses : donner vie à cette 20e édition du Festival de la Paille, sans mettre quiconque en danger bien sûr, mais en maintenant ce qui fait l’identité profonde de l’événement : la convivialité, le plaisir de se retrouver et du bon son plein les oreilles.
Rouge-Poisson a de nouveau signé le visuel du festival, qui se déroulera les 30 et 31 juillet prochains. On y retrouve l’univers décalé et coloré habituel, aux formes graphiques finement ciselées, qui fait qu’on cette signature entre mille. « À cette composition enthousiasmante vient s’opposer notre personnage un poil cynique, qui fera tout ce qu’il peut pour aller danser, bien que ce ne soit pas gagné d’avance !”, explique le Collectif dans un communiqué. Ce n’est sans doute pas gagné d’avancer mais les organisateurs n’ont pas l’intention de lâcher le morceau et s’ils baissent les bras, c’est uniquement pour se masser les pieds devenus douloureux à force de danser. Un point c’est tout !
Retrouvez toutes les informations propres au festival sur le site : www.festivalpaille.fr