Haut-Doubs. « Niaiseries féériques », un film local au cinéma de Maîche

102
Vous aimez les téléfilms de Noël? Niaiseries féériques s'en est largement inspiré...

Cet hiver, caméra en main, Nicolas Legendre a sillonné le plateau pour tourner son premier court métrage intitulé « Niaiseries ferriques ».  Une idée qu’il a longuement murie avant de franchir le pas, entre copains et avec ses propres moyens.

Tout a commencé par un appel lancé pour trouver des acteurs qui ont été auditionnés pour incarner les rôles de Victor, interprété par Alexandre Guigon et Clara, incarnée par Alice Lab), les personnages principaux, sans oublier Germain Miny, Cindy Gabet et David Thomas, des seconds rôles qui ont tenu toutes leurs promesses. « C’est l’histoire d’un jeune homme timide pas très à l’aise avec les filles…alors quand il est abordé par cette jeune fille avenante qui lui plaît beaucoup, ses tentatives de séduction sont assez drôles ».

Nicolas a volontairement reproduit les clichés les plus connus que l’on retrouve dans les téléfilms à l’eau de rose et qui envahissent toutes les chaînes de télévision lors des fêtes de Noël. « J’avais au total 5 heures de film que j’ai réduit à 13 minutes 38 secondes exactement, générique compris après plusieurs dizaines d’heures de montage ». Cette comédie romantique de Noël est désormais visible du grand public. « Jusqu’à mi-octobre, il passe au cinéma de Maîche dans les bandes annonces avant chaque film… il faut donc arriver à l’heure pour ne pas le rater ! ».

Dans la foulée, il sera mis en ligne sur Internet avec un accès gratuit et les internautes pourront le partager tant qu’ils voudront. « J’ai aussi inscrit ce court-métrage pour des festivals dont j’attends les réponses » poursuit Nicolas qui confie avoir d’ores-et-déjà écrit ses deux prochains opus dans un tout autre registre : l’un sur un adolescent qui souffre de paralysies du sommeil ; l’autre sur un homme qui a choisi de tout quitter pour vivre en marge de la société et croise un autre individu au profil diamétralement opposé… D’ici là, « Niaiseries féériques » aura fait son chemin avec peut-être déjà une réplique qui restera sans doute dans les annales sur le plateau : « J’ai cru que… Il n’y a que les cons et les curés qui croient ! T’es curé ? ».