Haut-Doubs. Orchamps-Vennes. Les handballeurs attendent leur heure

341
Les jeunes vont reprendre les entraînements en extérieur sur le terrain du collège.

Comme tous les sportifs, les handballeurs locaux trouvent le temps long. Au-delà de l’aspect sportif, c’est l’envie de se retrouver pour passer de bons moments qui prend le pas. Heureusement, une timide reprise s’amorce pour les plus jeunes.

Après une saison 2019-2020 qui ne s’est jamais terminée, le club de Handball d’Orchamps-Vennes avait repris espoir au cours de l’été : « On a repris les entraînements en août puis les championnats quelques semaines plus tard mais après un ou deux matchs, le deuxième confinement est arrivé » rappelle la présidente Nathalie Cartier. Des mois se sont écoulés et à ce jour, elle n’a aucune perspective sur la fin de cette nouvelle saison. « On a juste pu reprendre les entraînements pour les jeunes des catégories inférieures à 18 ans, rien pour les seniors et en extérieur bien sûr ».

Une convention a été signée avec le collège Jean Bosco afin que les membres du club oricampien puisse accéder au terrain de hand extérieur de l’établissement. Des rendez-vous qui bien entendu dépendront de la météo. « C’est déjà un premier pas, très important socialement puisqu’il nous permet de nous retrouver » confie la présidente pour qui ce lien à préserver est particulièrement important. Elle a ainsi apprécié de voir les joueuses de l’équipe des moins de 18 ans se retrouver pour un pique-nique en forêt et des activités ludiques. Les deux entraînements virtuels mis en place sur les réseaux sociaux par le Comité du Doubs en partenariat avec un ancien joueur professionnel ont quant à eux donné l’occasion à quelques joueurs de reprendre un peu d’activité.

La suite ? « Aucune idée ! Même si les compétitions ne reprennent pas, on espère juste retrouver rapidement nos joueurs et bénévoles ». Après une telle période d’inactivité, tous les clubs n’auront pas la même capacité à rebondir. D’où la naissance au niveau national d’un collectif, « Sauvons le Handball » que suit de près Lucas Faivre-Rampant : « Il regroupe des clubs amateurs et professionnels ainsi que des joueurs de renom afin d’alerter la fédération sur la situation actuelle. Pour nous, l’important est que cette saison soit déclarée comme blanche afin que les licences qui ont été payées soient valables également pour la saison prochaine ». Le hand amateur, comme d’autres sports, s’interroge en effet sur l’avenir, craignant qu’à la crise sanitaire et économique succède une période compliquée pour la vie en société.