Haut-Doubs. Ornans. Le numérique au service de la vie publique

309
Les séances du conseil municipal sont désormais diffusées en direct sur Facebook.

Informer la population est aujourd’hui indispensable pour les collectivités qui à l’heure des réseaux sociaux et autres outils numériques doivent elles aussi s’adapter. Un exercice de démocratie directe avec ses avantages et ses inconvénients.

Devenue maire d’Ornans à l’issue des récentes élections Municipales, Isabelle Guillame a aussi eu à prendre en main la communication officielle de la ville, épaulée dans cette tâche importante par un adjoint, Sébastien Laithier. Projets locaux, travaux, risques d’inondation, infos pratiques… les raisons de diffuser des informations à la population ne manquent pas comme l’a prouvé un peu plus encore la crise sanitaire qui touche le monde cette année : « Nous disposons du site internet officiel, d’une page Facebook avec près de 3300 abonnés, de deux panneaux numériques installés aux entrées principales (un troisième sera d’ailleurs prochainement positionné au cœur même de la cité proche de l’office du tourisme) et nous diffusons également des communiqués auprès de la presse locale » détaille l’élu qui mentionne également les trois bulletins municipaux annuels « avec cette année exceptionnellement un numéro supplémentaire pour présenter les nouveaux élus et évoquer les mesures liées à la Covid. A noter par ailleurs que les habitants ont été invités à rejoindre les commissions municipales pour apporter leurs avis et propositions en matière de transition écologique, économie, commerce et artisanat, d’éducation, solidarité et action sociale, d’urbanisme, aménagement et cadre de vie, de communication et e-citoyenneté, de coordination et animation des quartiers et enfin de sécurité et tranquillité.

Mais comme l’avait promis la nouvelle équipe municipale lors de sa campagne électorale, la transparence va plus loin. « Nous avons en effet décidé de diffuser en direct sur Facebook les réunions du conseil municipal » explique Sébastien Laithier. Elles sont en effet publiques mais peu fréquentées par des non-élus, alors cette possibilité d’y assister virtuellement peut être plus incitative. « C’est une pratique qui va se poursuivre puisque nous sommes en cours d’acquisition d’un équipement spécialisé nécessaire à la diffusion. Nous avons déjà dépassé les 2000 vues » se félicite l’adjoint en charge de cette question qui admet également que l’exercice de démocratie directe nécessite quelques précautions. « C’est du direct donc il faut modérer les commentaires qui arrivent instantanément, ce qui est fait par le réseau social lui-même qui a recensé des termes interdits. Il faut également que chacun autour de la table soit plus mesuré dans ses propos ce qui finalement se fait très naturellement ».

En faisant ce choix comme Besançon par exemple, les élus d’Ornans entendent bien réconcilier la population avec la « chose publique » c’est-à-dire la politique au sens noble.