Haut-Doubs. Pays de Maîche. La CCPM aux côtés des entreprises

142
La CCPM gère cinq zones d'activités économiques.

Compétentes en matière de développement économique depuis 2017, les communautés de communes ont en cette période de crise un rôle important à jouer. Exemple avec celle du Pays de Maîche.

Les mois qui viennent de passer depuis le confinement de mars ont été difficiles pour bon nombre de professionnels. Ceux à venir le seront peut-être tout autant voire même plus. Le service Développement Economique de la CCPM (Communauté de Communes du Pays de Maîche) se tient donc à disposition des professionnels pour évoquer les différentes aides et dispositifs. Par exemple, les entreprises et travailleurs indépendants en difficulté peuvent demander le report ou la remise du paiement de leurs échéances de certains impôts (CVAE, CFE…).

La collectivité a également décidé d’intervenir plus directement suite à la délibération prise il y a un an dans un tout autre contexte de revoir les bases minimales des cotisations foncières aux entreprises (CFE) des 43 communes du territoire. Cet impôt est dû par les acteurs économiques et se base sur la valeur locative des biens immobiliers qu’ils utilisent dans le cadre de leur activité et fonction de leur chiffre d’affaire réalisé deux années plus tôt. L’objectif des élus était alors de relever ces bases afin de revenir progressivement à la moyenne constatée dans les intercommunalités voisines.

La CCPM a donc décidé en conseil communautaire de geler ce processus d’augmentations successives et cela dès cette année. « C’est un choix politique fort et une contribution de notre collectivité à la relance économique en plus de notre contribution auprès de la Région au fonds d’avances remboursables et au fonds régional des territoires à destination des Très Petites Entreprises » explique le président Franck Villemain.

Une bonne nouvelle est par ailleurs venue récemment de l’annonce faite par la ministre déléguée à l’Industrie qui, parmi les 30 premières entreprises régionales lauréates du fonds d’accélération des investissements dans les territoires a retenu les sociétés Burdet et Silvant, toutes deux basées à Damprichard. Ce fonds vise à permettre aux entreprises sélectionnées, de diversifier leur activité et de moderniser leurs procédés de fabrication.