Haut-Doubs. Pays de Maîche. Un motard averti…

162
Les autorités sensibilisent aussi les automobilistes...

Les motards représentent moins de 2% du trafic mais près de 20% des tués. Une réalité qui pousse chaque été les autorités à intensifier la prévention auprès de ces usagers de la route.

Entre la vallée du Dessoubre pour les balades et la côte qui relie Saint-Hippolyte à Maîche pour se faire plaisir dans les virages, les motos sont nombreuses dès que le soleil fait son apparition. C’est aussi un secteur qui depuis des années est accidentogène pour les deux roues et qui donc retient l’attention des forces de l’ordre qui n’hésitent pas à y mener des opérations de surveillance et de verbalisation. Mais l’été est aussi propice à la prévention pour faire passer les messages de sécurité routière.

La tenue est le premier élément à prendre en compte avant de prendre la route: si casque et gants sont des équipements obligatoires, il ne faut pas oublier que pantalons, chaussures montantes et blouson sont fortement recommandés. L’airbag moto peut aussi être un précieux allié en cas de chute. Au bord des routes du département, les gendarmes n’hésitent donc pas à installer des stands d’information et à montrer aux motards les conséquences de l’absence de tel ou tel équipement et les bienfaits de tel autre. La pédagogie par l’exemple. Pour leur permettre de mieux anticiper les dangers, la Sécurité routière a aussi souhaité attirer leur attention sur une nouvelle approche de la conduite : la trajectoire de sécurité. Enfin, une simple discussion pour évoquer les accidents sur lesquels se rendent les motards de la gendarmerie permet souvent de rappeler la vulnérabilité des pilotes de deux roues et les conséquences souvent dramatiques des chutes. De quoi faire réfléchir et lever le pied…ou plutôt mettre un peu moins la poignée dans le coin.