Haut-Doubs. Pays Horloger. Cet été, les guêpes font le bzzzzz

196
L'année 2020 est décidément hors normes, y compris pour les guêpes...

CConsidérées comme nuisibles, les guêpes peuvent s’avérer dangereuses voire même mortelles pour les humains comme pour les animaux. Cette année elles ont été particulièrement nombreuses. Et ont provoqué de nombreux accidents.

De mémoire d’anciens comme de professionnels de la destruction de nids, jamais les guêpes et frelons n’ont été aussi nombreux que depuis le début de l’été. « Près de quatre fois plus d’interventions que d’habitude » confie Jérôme Coget de l’entreprise Eco 2DT basée à Montandon. « Depuis début juillet, j’interviens entre 10 et 15 fois par jour, samedi et dimanche compris » poursuit-il, expliquant par ailleurs que compte tenu de cette forte demande, les différents professionnels ont décidé de s’entraider d’un secteur à l’autre pour éviter des délais d’attente trop longs. Cette prolifération exceptionnelle a une explication : le réchauffement climatique. « Mars et avril ont été des mois chauds qui ont succédé à un hiver doux et sans gel…les guêpes ont donc été épargnées avec en plus une année où les fruits, donc leur nourriture, sont eux aussi très nombreux ». Tout était donc réuni pour faire de 2020, en plus du reste, une année à guêpes et à frelons : « les deux espèces sont en effet très présentes…et si on n’a pas encore de frelons asiatiques sur le secteur, des nids ont été découverts pas loin donc c’est à craindre dans les années à venir ».

D’ici là, Jérôme Cognet va terminer sa saison « avec sans doute un mois de septembre également très chargé si les températures restent douces ». Quant à l’avenir, il n’imagine pas voir ce phénomène baisser bien au contraire compte tenu de l’évolution climatique. « Il faut savoir qu’une solution existe pour ne pas attendre d’avoir un nid de guêpes qui vous gêne durant la saison. Il est possible d’intervenir préventivement au cours du printemps pour appliquer du répulsif là où elles sont susceptibles de s’installer ». Une poudre qui, dans un cas comme dans l’autre, est principalement composée de produits naturels « une tendance vers laquelle j’ai décidé de m’orienter » précise ce spécialiste.

 

Rappel : Depuis 2012, le service départemental d’incendie et de secours (SDIS) n’intervient plus pour les destructions de nids de guêpes et autres hyménoptères, sauf en cas de danger immédiat ou de présence de personnes vulnérables sur place. Et il est par ailleurs déconseillé de tenter d’éliminer soi-même ces insectes qui, une fois dérangés, peuvent très vite être nombreux et agressifs. C’est le secteur privé qui s’est donc depuis emparé de ce marché. Les prix constatés varient de 75€ à 150€ selon les difficultés de l’intervention.