Haut-Doubs. Pierrefontaine-les-Varans. La Ronde de l’Espoir: pédaler pour lutter contre le cancer

161
Le coiffeur de Pierrefontaine-les-Varans traversera sa commune lors de cette Ronde de l'Espoir.

Créée il y a 30 ans avec l’ambition de collecter des fonds pour aider des familles et apporter une contribution pour faire avancer la recherche contre le cancer, la Ronde de l’Espoir a déjà bien rempli cet objectif et entend poursuivre son chemin.

Coiffeur installé à Pierrefontaine-les-Varans depuis 40 ans, Hervé apprend en janvier 2018 à l’occasion d’une simple prise de sang qu’il est atteint d’un cancer. Une opération, des soins, 35 séances de radiothérapie… il se bat et aujourd’hui, sans pour autant crier victoire, il a pu reprendre une vie normale avec bien entendu un suivi régulier. « J’ai entendu parler de la ronde de l’espoir alors étant déjà cycliste, je me suis dit que dès que j’en aurais la possibilité je participerais », explique-t-il, soucieux de savoir qu’aujourd’hui encore « plus de 1000 cas de cancer sont découverts chaque jour ». Au-delà de son expérience qui prouve qu’une issue heureuse est possible, il compte sur la générosité des communes et habitants du Doubs pour aider la recherche.

380 km dans le Doubs…

Cette année encore, pendant trois jours, les 3, 4 et 5 septembre 2021, 35 cyclistes encadrés par 5 motards et épaulés par 8 bénévoles chargés de la logistique, parcourront 380 km. En partant de la maison des familles Besançon pour rejoindre Pontarlier en passant par les Portes du Haut-Doubs et la Vallée de la Loue. « Notre ambition première est la même depuis la naissance de ce projet : collecter pour avancer plus vite contre cette terrible maladie qui touche nos familles, nos collègues de travail, nos voisins, nos amis : la recherche a besoin de plus de moyens » explique Jean-Marie Vivot, président de la Ronde de l’Espoir, association qui depuis trois décennies sillonne une fois par an les communes du Département lors d’un défi sportif à vélo. L’occasion aussi de mettre en avant des témoignages : « Grâce aux progrès réalisés par la recherche, de plus en plus de malades gagnent ce combat contre la maladie », poursuit le président.

…et bientôt 500 km direction Paris !

Pour marquer le 30ème anniversaire de la Ronde de l’Espoir, Jean-Marie Vivot et son équipe ont un rêve : monter à Paris. En pédalant bien sûr. « Nous avons l’ambition de sensibiliser encore davantage les populations sur l’importance de l’activité physique régulière pour prévenir le cancer mais aussi beaucoup d’autres maladies. Et c’est aussi bénéfique pour l’environnement ! » explique-t-il. Ce périple en direction de la capitale serait aussi donc un moyen de toucher la classe politique pour qu’elle prenne en compte « une nouvelle attente de la société avec la création d’aménagements qui permettront de pratiquer régulièrement le cyclisme en toute sécurité via des pistes cyclables ou des voies vertes ».