Haut-Doubs. Pontarlier. Centre de vaccination : Patrick Genre fait le point

155
Patrick Genre souhaite éviter tout "agacement inutile". Photo d'archives

Le centre de vaccination vient à peine d’ouvrir ses portes que déjà, des milliers d’appels et de demandes de rendez-vous affluent.

Lors de la conférence exceptionnelle donnée lundi 18 janvier dernier, Patrick Genre, maire de Pontarlier, a fait le point sur la situation actuelle du tout nouveau centre de vaccinations qui soulève de nombreuses interrogations. Ouvert grâce à la mobilisation du CPTS notamment, ce centre de vaccination s’adresse à une grande partie du Haut-Doubs, ce qui correspond à environ 55 000 personnes. La première vague de vaccination s’adresse à toutes les personnes de plus de 75 ans ainsi qu’aux personnes à risques. Cela représente 4500 personnes. « Nous souffrons d’une communication nationale qui provoque de la déception, de la frustration et de l’incompréhension », tempête Patrick Genre en appuyant sur chaque mot. « Nous sommes aujourd’hui au début de la vaccination de masse et le centre de Pontarlier pourrait réaliser 600 vaccinations par semaine. Or, l’État ne nous en fournit que 500 par semaine avec une visibilité de 4 semaines. Il faudrait 8 semaines pour vacciner toutes les personnes concernées par la première vague, sans compter les rappels ! » Car, rappelons-le, le vaccin nécessite l’injection de deux doses à trois semaines d’intervalle. « Aujourd’hui, nous ne pouvons donner de rendez-vous après le 14 février. Nous sommes tributaires des dotations de l’État et nous demandons à tous la plus grande compréhension : nous ne sommes pas responsables de cette frustration générale ! »
L’élu fait également savoir qu’un nouveau centre devrait ouvrir ses portes à Levier, bien que les dotations ne soient pas revues à la hausse. Cela permettra juste aux personnes de ne pas se déplacer trop loin. D’autre part, dès que le vaccin Moderna sera disponible (aujourd’hui, seul le Pfizer est utilisé et ses conditions de stockage sont très contraignantes), une équipe mobile sera mise en place afin d’aller à la rencontre de tous ceux qui ne pourraient se déplacer. « L’État est seul décisionnaire des dotations et marques de vaccin, conclut Patrick Genre. Même monsieur le Préfet ne peut fournir plus de réponses … »
Les rendez-vous sur Doctolib sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Pour tout renseignement ou demande de rendez-vous, contactez les numéros suivants : 07 88 16 97 30, 03 81 38 81 00