Haut-Doubs. Pontarlier. Du nouveau pour le CAP Rugby

794
Les entraînements ont repris, dans le respect des normes sanitaires en vigueur

Et pas qu’un peu ! Une saison à moitié accomplie en raison de la crise de la Covid-19. Toutefois, elle se termine avec bien du neuf : des arrivées, des départs, un nouveau logo et même un nouveau coach. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend pour cette nouvelle saison au coeur du CAP Rugby.

Des arrivées et des départs

Ça bouge au CAP Rugby ! D’anciens joueurs tirent leur révérence et d’autres nous arrivent des quatre coins du monde. A commencer par deux canadiens : David Devillers (qui signe-là son grand retour !) et John Humphries. Maxime Luçon a quitté Tournon pour gonfler les rangs, ainsi que Xavier Held de Champagnole, Edgar Alber de Vienne (fédérale 1), Julien Grelet de Lons le Saunier et Fernand Grossens d’Oyonnax. D’autres joueurs reviennent après quelques années d’absence. C’est le cas de Vincent Gagliardi, de Paul Renoud, de Félicien Bonnet et de Robin Taillard, qui revient guéri d’une sérieuse blessure.
Trois joueurs rejoignent Yverdon les Bains, à savoir Thomas Hoquet, Kasper Lawski et Geoffrey Grange. Trois autres ont jeté leur dévolu sur la capitale doubiste : Raphaël Seguin, Romain Rischmann et Adrien Violette. Quant à Romain Prêtre, il a choisi de mettre un terme à sa carrière de rugbyman.

Un coach motivé et engagé

Son nom n’est pas inconnu dans le monde du rugby : Christian Cabanès a roulé sa bosse dans de nombreux clubs, notamment à Nevers où il est resté 8 ans et à Mauléon, club qu’il a hissé en fédérale 1. Véritable globe-trotter, Christian Cabanès a d’ores et déjà exprimé son plaisir de découvrir une nouvelle équipe et de la faire évoluer. “Christian et Baptiste (le coach déjà en place, NDLR) forment un bon duo, admet David Ligier, président du club. Baptiste possède l’ADN du club tout en mettant la fougue de sa jeunesse au service du club. Christian apporte un œil neuf et une expérience nourrie de nombreuses années.” Il ajoute : “Christian a été séduit par les valeurs du club, son esprit de formation et sa volonté de se maintenir en fédérale 2. C’est pourquoi il a accepté de nous rejoindre.” Les entraînements ont déjà commencé, dans le respect des normes sanitaires, ce qui, admettons-le, n’est pas chose facile dans ce sport de contact. Toutefois, les règles s’assouplissent et le sport pourra reprendre normalement très prochainement.
Quant à Didier May, il a rejoint le club de Lons le Saunier pour y entraîner les jeunes de moins de 10 ans.

Un logo plus identifiable

La nouveauté de cette fin d’année réside également en un nouveau logo, décidé collégialement et réalisé par Sébastien Paulin, un ancien joueur du CAP. « Nous avions besoin d’un logo différent, qui définirait plus notre club et s’apparenterait davantage à un blason, précise David Ligier. Nous avons donc conservé les couleurs du club, à savoir le jaune et le bleu et nous y avons ajouté des symboles de notre région : des montagnes, des sapins ainsi que la date de la création du club, 1927. Nous avons conservé de l’ancien les deux poteaux et le ballon ovale. Ce blason nous ressemble davantage, il était vraiment temps de le changer. Le précédent avait fait son temps ! »

La majorité des nouveaux joueurs est déjà en place (« Il nous manque les canadiens ! ») et, comme dit précédemment, les entraînements ont déjà repris, sur un rythme plutôt doux. Toutefois, les coachs entendent bien remettre l’équipe sur pied rapidement et retrouver un rythme d’entraînement soutenu en vue du premier match de la saison qui se tiendra le 13 septembre. « Nous n’avons pas encore reçu les calendriers des matchs, nous ne savons pas donc pas où ni contre qui se jouera ce match », tempère David Ligier. Une chose est certaine : le public pontissalien retrouvera vite le chemin du stade Paul Robbe pour venir encourager leur équipe favorite.

Le tout nouveau blason du CAP Rugby