Haut-Doubs. Pontarlier. Encore et toujours des arnaques

442
Une nouvelle arnaque fleurit, dont l'hôpital fait les frais

Elles n’en finissent pas de pourrir la vie des honnêtes gens qui, parfois, se font avoir en raison de leur grand cœur.

Dernièrement, les voyous surfaient allégrement sur la vague des retards de vaccination, rendant certaines personnes vulnérables à cran et susceptibles d’accepter toute solutions miraculeuse en vue de se faire vacciner. C’est ainsi que des malfrats se sont engouffrés dans la brèche et proposaient à des retraités majoritairement de se faire vacciner à domicile, moyennant finance. Une arnaque rondement ficelée qui a malheureusement fait quelques victimes.
C’est une toute nouvelle forme d’extorsion qui se déroule dans le Haut-Doubs, à La Cluse-et-Mijoux précisément (et pour le moment …à moins que l’arnaque ne se soit déjà dispersée comme une traînée de poudre partout dans le Haut-Doubs.). Des individus à la moralité douteuse n’ont pas hésité à user de la bonne vieille méthode du porte-à-porte en vue de récolter des fonds pour le compte de l’hôpital de Pontarlier. Plusieurs personnes de la commune auraient ainsi été démarchées. Le centre hospitalier intercommunal de la Haute-Comté rappelle qu’en aucun cas, elle n’a lancé de telles démarches et elle se dit parfaitement extérieure et étrangère à cette fraude peu respectable.
Si d’aventure vous étiez à votre tour sollicités pour cette cause qui se drape de noblesse, mais qui cache en réalité un dessein bien méprisable, contactez immédiatement la gendarmerie ou bien composez le 17 afin de les dénoncer. Une plainte a été déposée lundi 8 février dernier, vos propres dépositions permettront bien rapidement de coincer le suspect (ou les suspects, s’ils ont l’outrecuidance d’agir en bande !).
Restez très vigilants en cas de démarchage qui vous semble peu conventionnel. N’ouvrez pas la porte si vous n’êtes pas certain de l’identité de la personne ou si vous avez le moindre doute. Et n’hésitez pas à contacter les forces de l’ordre le cas échéant, la prudence étant mère de sûreté.