Haut-Doubs. Pontarlier. La campagne de vaccination contre la grippe débute

72
La campagne de vaccination contre la grippe débute

Chaque année, c’est la même directive : les personnes dites fragiles sont appelées à se faire vacciner contre la grippe.

Mais cette année, l’engouement pour la vaccination connaît un rebond, la faute à la Covid. En effet, inquiets pour leur santé, nombre de Français n’hésiteront pas à tenter d’éviter au moins l’un des virus hivernaux en se faisant vacciner contre la grippe saisonnière, tout aussi dangereuse pour les personnes à risque que le coronavirus.
La campagne de vaccination a déjà débuté et les personnes concernées directement par cette vaccination ont d’ores et déjà reçu leur bon pour aller se faire piquer auprès de leur médecin, de leur infirmier ou leur pharmacien. Nelly, une jeune maman trentenaire sans risque spécifique, ne manquerait ce rendez-vous pour rien au monde : “Je suis sensible à la grippe et j’ai autre chose à faire que passer une semaine clouée au lit et trois autres à tousser ! Mais comme je ne suis pas prioritaire, je ne suis pas certaine de pouvoir le faire cette année.” Qu’elle se rassure, 30% de doses supplémentaires de vaccins ont été commandés par le ministère de la santé, qui devait sentir le vent tourner. Même son de cloche pour Christine, une grand-mère dynamique de 58 ans qui a passé des fêtes de fin d’année au fond de son lit, terrassée par la grippe, en 2018. Donc, cette année, comme l’an passé, elle choisit de passer par la case vaccin afin d’être plus sereine.
Mais ces dames ne représentent visiblement pas la majorité puisqu’en général, les personnes interrogées se sont montrées vivement réticentes à l’idée de s’injecter un médicament dans le corps. Nicolas affirme faire confiance à son système immunitaire qu’il booste avec des produits naturels. Christelle, quant à elle, refuse catégoriquement tout vaccin, à l’instar de Magaly qui craint davantage les effets secondaires de telles injections. Doriane et Myriam, quant à elles, avouent n’avoir aucune confiance en ces vaccins saisonniers.
Avec pour objectif de faciliter la vaccination à leurs administrés, des municipalités organisent des journées spécifiquement dédiées à cet acte médical. A titre d’exemple, Mardi 3 novembre, le cabinet infirmier de la Cluse et Mijoux ouvre ses portes sur rendez-vous uniquement pour vous faire vacciner. N’oubliez pas de vous munir de votre vaccin ! Cependant, la séance retour prévue aux Fourgs le 10 novembre à la salle de convivialité a, quant à elle, été annulée.