Haut-Doubs. Pontarlier : le Trouble de l’Absinthe en attendant les 20èmes Absinthiades

226

La situation sanitaire était encore trop tendue pour organiser correctement les vingtièmes Absinthiades, au centre-ville de Pontarlier. Les Amis du Musée ont décidé de garder plusieurs activités et d’en faire  » Le Trouble de l’Absinthe « , les 2 et 3 octobre.

Les Amis du Musée de Pontarlier espéraient organiser les 20 ans des Absinthiades en 2021, après avoir déjà annulé l’an dernier l’événement. Mais la crise sanitaire en a une nouvelle fois décidé autrement.  » On ne voulait pas faire une édition au rabais », explique Françoise Henriet, la présidente. Pas de rabais certes, mais un événement tout de même, pour ne pas perdre le titre de Capitale mondiale de l’Absinthe. L’association a donc planché sur un autre événement : Le Trouble de l’Absinthe.

5000 visiteurs, 50% d’étrangers

Le but cette manifestation reste le même : faire vivre le centre-ville, en saison morte, autour de ce qui propulse Pontarlier sur le scène internationale : l’Absinthe.  » Nous avons choisi de resserrer l’événement autour des fondamentaux, par respect pour notre public. Les Absinthiades, c’est 5000 visiteurs chaque année, dont 50% d’étrangers. Ils ne pourront pas être avec nous cette année encore alors nous ne pouvons pas fêter l’anniversaire dans ces conditions « , raconte Fabrice Hérard, chargé de mission pour les Amis du Musée de Pontarlier.

Une manifestation autour de quatre points centraux

Jeu de mots entre la période actuelle très floue et le moment où l’eau vient troubler l’absinthe dans un verre, le Trouble de l’Absinthe tourne autour de quatre points : une exposition à la Chapelle des Annonciades, une autre au musée, un colloque de spécialistes partageant leur savoir au Théâtre Blier, salle Jean Renoir, et différentes projections au cinéma l’Olympia de Pontarlier. Les Distilleries du Haut-Doubs et de Suisse jouent également le jeu avec des portes ouvertes.  » La manifestation est en lien avec la Maison de l’Absinthe dans le Val de Travers, à Môtiers. Nous gardons ce lien avec nos voisins, il est essentiel, poursuit Fabrice Hérard. C’est une formule embryonnaire, qui ressemble à celle proposée en 1995 avant les premières Absinthiades. Un retour aux sources, pour les passionnés ».

Le Trouble de l’Absinthe se déroulera les 2 et 3 octobre.