Haut-Doubs. Pontarlier. Nouvelle exposition pour le CRIC

100

Qui dit nouveau mois dit nouvelle exposition. Le CRIC (ou Centre de Ressources Iconographiques pour le Cinéma) met à l’honneur un artiste aux multiples casquettes.

Il était scénariste, écrivain, metteur en scène, acteur, parolier … Toutefois, Jean-Claude Carrière se définissait volontiers comme un conteur. Artiste connu et reconnu, aux talents multiples et certains, Jean-Claude Carrière se partageait entre le théâtre, le cinéma et la télévision. La critique et le public saluaient bien souvent ses prestations.
Il a écrit de très nombreux ouvrages, seuls ou en collaboration avec d’autres auteurs. On lui doit notamment le célèbre « Le retour de Martin Guerre », paru en 1983 aux éditions Laffont.
Il a été le scénariste de très nombreux films, de 1963 à nos jours. Nous pourrions citer, à titre d’exemples, Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, d’après Edmond Rostand en 1990 ainsi que Valmont de Miloš Forman, d’après Les Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos en 1989, ou bien encore La Piscine de Jacques Deray, en 1969. D’innombrables chefs-d’œuvre sont issus de son talent de conteur et il serait impossible de tous les lister ici. Le CRIC met donc en avant les œuvres les plus marquantes de la carrière de cet artiste marquant de notre culture littéraire et cinématographique.
Né en 1931 à Colombières-sur-Orb (Hérault), Jean-Claude Carrière est issu d’une famille de viticulteurs et se destine initialement à devenir historien, il abandonne finalement ses études pour se consacrer à l’écriture et au dessin. Il publie son premier roman à l’âge de 26 ans, « Lézard » avant de croiser la route de Jacques Tati et Pierre Etaix avec qui il co-signe des courts et longs métrages. Il va ensuite beaucoup collaborer avec Luis Buñuel, pendant dix-neuf ans, jusqu’au décès du réalisateur.
Jean-Claude Carrière s’est éteint à l’âge de 89 ans, le 8 février dernier.