Haut-Doubs. Pontarlier. Une multitude de cigognes dans notre ciel haut-doubiste

104
Les cigognes étaient sagement alignées sur le toit de l'église des Longevilles-Mont-d'Or, immortalisées par "la Cat"

Elles ont le vol gracieux et sont reconnaissables entre mille. Les cigognes sont de passage dans le Haut-Doubs.

Mardi 2 février dernier, c’est une véritable effervescence qui secoue le village des Longevilles-Mont-d’Or. Des dizaines de cigognes sont alors perchées sur le toit de l’église ou bien font une halte dans le champ voisin. Une quarantaine d’individus est alors répertorié par les plus observateurs. Elles reviennent d’Espagne et d’Afrique du Nord, où elles ont passé l’automne et l’hiver, et remontent dans le Nord de la France, ainsi que dans les pays scandinaves et l’Allemagne pour nicher bien au chaud.
Bien que la Franche-Comté se trouve sur leur passage, il n’est pas si courant de les observer à si haute altitude, l’animal préférant nos plaines. Celles-ci ont sans doute eu des envies d’évasion et de nouveautés, d’où leur passage dans nos contrées.
Nous avons tendance à penser que l’Alsace est le pays des cigognes tant elle y est représentée. Pourtant, l’oiseau est principalement présent …en Charente Maritime, dans les marais plus précisément. Une présence tellement importante qu’elle pourrait rapidement devenir un véritable symbole.
Menacée d’extinction en 1974 (on ne comptait alors plus que 11 couples nicheurs, dont 9 en Alsace), les associations de protection des oiseaux ainsi que des passionnés mènent une vaste campagne de réintroduction et de sauvegarde de l’espèce, en faisant revenir des oiseaux du Maghreb ainsi qu’en installant des plateformes de nidification à destination des cigognes qui, bien vite, les adoptent.
Vous pouvez signaler la présence de cigognes (photos à l’appui) et suivre le tracé de leurs migrations sur le site de la LPO (www.lpo.fr).