Haut-Doubs. Portes du Haut-Doubs. Pergaud compte toujours beaucoup d’amis

Mort pour la France en avril 1915 à Marchéville lors de la Grande Guerre, le célèbre écrivain vit toujours dans le cœur de nombreux lecteurs grâce au travail de l’Association des Amis de Louis Pergaud créée en 1965 en sa mémoire. 

87
Le président de l'association ici aux côtés du monument dédié à l'auteur.

Né à Belmont en 1882 où son papa est un instituteur, Louis Pergaud devra souvent déménager au gré des mutations dans ce secteur rural. L’enfant suit et s’adapte, trouvant toujours le bonheur et le réconfort auprès de ses copains, dans la nature, au cœur de cette campagne qui inspirera toute son œuvre. Devenu instituteur lui aussi, Louis va rapidement se réfugier dans l’écriture de poèmes et dans des plaisirs simples comme la chasse. Puis la littérature devient peu à peu sa véritable vocation ce qui le pousse à rejoindre Paris où il s’imposera durant quelques années avant que la Guerre l’appelle et lui coûte la vie.

« Notre association des Amis de Louis Pergaud a été créée l’année du cinquantenaire de sa mort, peu après le décès de sa veuve, Delphine, et trois ans à peine après la sortie du film d’Yves Robert qui avait adapté pour le cinéma La Guerre des Boutons » explique Brice Leibundgut. Près de soixante ans plus tard, plus de 250 personnes sont adhérentes et plus d’un millier s’intéressent aux travaux de ces passionnés. « Beaucoup de franc-comtois mais pas seulement. Pergaud intéresse des gens de toute la France et même de Suisse où ses passions pour le terroir et le monde animalier ont toujours été appréciées ».

Une littérature proche des préoccupations actuelles

Au fil des décennies, les responsables de l’association ont toujours eu à cœur de mieux faire connaître la vie et l’œuvre de l’auteur en s’appuyant sur un bulletin annuel, des lettres trimestrielles que chacun peut recevoir gratuitement et des publications régulières sur les réseaux sociaux. « Nous organisons également un rassemblement annuel en septembre sur ses terres. Ces deux dernières années nous avons proposé des randonnées, à Landresse l’an passé et à Nans-Sous-Sante-Anne il y a quelques semaines » poursuit Brice Leibundgut. Preuve que Louis Pergaud continue à intéresser le grand public, outre les différents films sortis ces dernières années, un éditeur a ressorti certains ouvrages : « Les romans animaliers sont dans l’air du temps en mettant en valeur la nature et en défendant l’environnement ».  Les lecteurs ont aussi pu découvrir les poèmes de ses débuts publiés sous le titre La Fuite des Choses. Plus d’un siècle après sa disparition, l’écrivain reste donc résolument moderne : « Relisez la Guerre des Boutons, le Roman de Miraut ou encore ses lettres de guerre à son épouse » poursuit le président de l’association avant de conclure, comme un clin d’œil à l’actualité, que Louis Pergaud a eu le Prix Goncourt alors qu’il n’avait que 29 ans.