Haut-Doubs. Stéphane Bern et le Château de Joux

169
La porte d'Honneur a, semble-t-il, su séduire le jury de Mission Patrimoine

C’est avec surprise et fierté que Laurène Mansuy et Jean-Luc Faivre ont appris ce 31 août dernier la bonne nouvelle concernant le Château de Joux.

Laurène Mansuy, directrice du Musée de Pontarlier et du Château de Joux ainsi que Jean-Luc Faivre, vice-président à la communauté de communes du Grand Pontarlier chargé du tourisme et du château, avait déposé en décembre dernier un dossier complet auprès de la commission chargée de sélectionner les monuments à sauver pour le loto du patrimoine. Ce dernier, créé par Stéphane Bern il y a trois ans, et géré par la Française des Jeux, permet de récolter des fonds en faveur de monuments en péril, nécessitant des travaux de réhabilitation. Son objectif : sauvegarder le riche patrimoine de la France. Pour ce faire, des tickets de jeux à gratter sont mis en vente dans tous les bureaux de tabac revendeurs de la FDJ. Pour 15€, vous pouvez acquérir une carte sur laquelle se trouvent cinq jeux à gratter. Grâce à eux, vous pouvez gagner jusqu’à 1,5 millions d’euros ! De plus, un loto spécial est organisé les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre. Le gain minimum sera de 2 millions d’euros. Pour chaque ticket vendu, la FDJ reverse 1,76€ à la Fondation du Patrimoine. L’an passé, la Fondation a pu récolter 25 millions d’euros.

L’idée avait fortement séduit les responsables du château. C’est pourquoi, forts d’un projet bien travaillé et abouti, ils ont pu présenter leur candidature en décembre 2019. “La Fondation du Patrimoine nous a rappelés plusieurs courant 2020 pour affiner certains détails, en préciser d’autres, évoque Laurène Mansuy. Nous y croyions bien sûr, sinon, nous n’aurions jamais déposé de dossier mais l’appel du 31 août dernier nous spécifiant que le château de Joux avait été retenu nous a vraiment surpris et réjouis !”103 projets ont été sélectionnés, sur 3000 présentés. En Bourgogne-Franche-Comté, ils sont 8 (soit autant que de départements) à être présents sur la liste.

Pourquoi le Château de Joux ?

“Le dossier que nous avons présenté avait été élaboré avec Archipat, un cabinet d’architecture lyonnais spécialisé dans le patrimoine, explique la directrice du fort. Il avait été finement travaillé, détaillant les travaux à mener actuellement à savoir les ponts levis de la 4e et de la 3e enceinte, ainsi que le pont dormant et la porte d’honneur. Cela représente plusieurs centaines de milliers d’euros, pris en charge par la Fondation du Patrimoine, la région, la DRAC et la communauté de communes du Grand Pontarlier. Nous venons de déposer une demande de subventions auprès du département.”
Au-delà de l’aide financière apportée, cette nomination à la Mission Patrimoine permettra de mettre le fort de Joux en valeur et à le faire connaître de la France entière. Une belle opération en somme ! Les tickets sont d’ores et déjà disponibles en bureaux de tabac.