Haut-Doubs. Un été exceptionnel dans le Haut-Doubs

268
Le Haut-Doubs a séduit de très nombreux touristes cet été qui se sont déplacés en masse pour venir admirer des paysages somptueux et profiter de vacances au vert. Beaucoup ont pu admirer cette vue magnifique sur le lac Saint Point depuis Malbuisson. Crédit : Thomas Anzalone

Au printemps dernier, les professionnels du tourisme craignaient pour la saison estivale, les annulations tombant comme des mouches.

Puis, il y a eu le déconfinement et, dans son sillage, le désir fort de se mettre au vert, de profiter de bons moments en pleine nature, en famille ou entre amis, et même en solo. “Le mois de juillet a démarré sur les chapeaux, s’enthousiasme Elisabeth Contejean, directrice des Offices de Tourisme de Pontarlier et Métabief. D’ordinaire, la saison bat son plein à la dernière semaine de juillet et durant la première grosse quinzaine d’août. Mais cette année, nous avons assisté à une venue massive de touristes dès le tout début juillet.” Ce démarrage tonitruant, tel que le décrit Elisabeth Contejean, a soulagé de très nombreux professionnels qui pensaient faire une saison blanche dont la grande majorité ne se serait pas relevée. “Nous avons un gérant de camping qui a vu toutes ses réservations s’annuler les unes après les autres. Il avait le moral dans les chaussettes ! Mais tout s’est accéléré et en quelques jours, son camping s’est rempli sur juillet et août.” C’étaient donc essentiellement des réservations de dernière minute, pour tous les hébergeurs professionnels, pour des séjours courts, des week-ends mais aussi pour des séjours plus longs. “Nous avons assisté à une tendance que l’on voyait s’amorcer doucement ces dernières saisons : les touristes réservent pour de très longs séjours, de 15 jours. La tendance s’est visiblement accélérée avec la Covid et, vu qu’il s’agissait initialement d’un mouvement déjà en route, on est en droit d’espérer que cette tendance se confirme au fil des ans.”

Une forte affluence sans bousculade

Le massif jurassien est si vaste que cet afflux massif de touristes ne s’est pas ressenti en terme de phénomène de saturation : “L’offre est tellement variée que tous les sites, bien que sensiblement plus visités, n’ont pas donné une sensation d’invasion. De plus, les sites particuliers qui accueillent du public se sont adaptés aux conditions sanitaires du moment. A titre d’exemple, le Fort Saint Antoine effectuait chaque jour bien plus de visites que d’ordinaire mais avec une jauge réduite. Au final, le nombre de visiteurs était au moins équivalent aux années précédentes.” Quant aux parcs de loisirs, ils ont eux-aussi fait une belle saison. “Dans le décompte du nombre de touristes, on ne peut pas comptabiliser les personnes ayant occupé une résidence secondaire, ajoute Élisabeth Contejean. Or, il faut savoir que le parc immobilier du Haut-Doubs est composé à 60% de résidences secondaires ! Une de mes connaissances, basée à Métabief, m’a rapporté que c’était bien la première fois qu’elle voyait tous les volets des immeubles ouverts, preuve de l’affluence massive de touristes. Un autre indicateur nous provient des commerces locaux qui ont admis avoir reçu beaucoup plus de clients qu’en été ordinaire.” La directrice des offices de tourisme ajoute que ce sont surtout les hébergeurs hors-ville qui ont pu tirer leur épingle du jeu. Toutefois, les commerçants de Pontarlier et de son agglomération se réjouissent eux-aussi de cet été passé, s’accordant à dire que les consommateurs se sont déplacés en masse.

Des pertes irrattrapables

Toutefois, cette reprise inespérée de ces deux mois d’été ne suffiront pas à combler des pertes importantes liées aux annulations importantes des groupes : séminaires, seniors, scolaires … « Les mois de mai et juin ont été très compliqués pour de nombreux professionnels du tourisme. Les annulations massives des groupes, quels qu’ils soient, ont été préjudiciables et les pertes liées ne seront pas entièrement rattrapables. De plus, le début de l’automne est souvent synonyme de venue de seniors mais là aussi, les groupes annulent les uns après les autres. Toutefois, on note que les particuliers maintiennent leur séjour et même que de nouvelles réservations arrivent encore. »

ENCADRE
Bientôt une aide régionale ?
C’est en tout cas ce qu’affirme dans un communiqué la présidente de région, Marie-Guite Dufay : « Nous avions procédé à un vote de mesures d’urgence au mois de mai et juin consacré au secteur du tourisme. Huit millions ont été injectés par région. Là, nous aimerions aider à hauteur de 40 ou 50 millions à l’occasion du plan de relance que sera voté au mois d’octobre. Il est en cours de finalisation.” Ce plan de relance s’articule autour de quatre axes majeurs : le développement durable, le tourisme social, l’amplification d’aide à l’hébergement et enfin, le fluvial.

Les randonnées VTT ont rencontré un franc succès. Crédit : Patrick Vallet