Haut-Doubs. Un nouveau plan de circulation à Valdahon

946
C'est toute l'utilisation de l'espace public qui est en réflexion.

Dans beaucoup de villes et villages, la vitesse est un véritable fléau qui empoisonne bien souvent la vie quotidienne des riverains. Plus largement, c’est de l’organisation de l’ensemble de l’espace public dont il est question.

Ces dernières semaines encore, des vitesses excessives ont été constatées dans certaines rues de Valdahon. Par exemple : 123 km/h dans l’avenue du Général Burnez et 114 km/h dans la rue de la Piscine ! « Des vitesses hallucinantes. L’inconscience de certains fait prendre des risques considérables aux autres usagers de la route et aux riverains » déplore la mairie.

Premier adjoint en charge notamment de la voirie, Pierre Benoît analyse la situation : « Aujourd’hui, nous avons un réseau de rues qui est tel qu’il y a peu de contraintes pour empêcher ces excès. Elles sont souvent larges et droites avec plus un aspect de routes que de rues ». Mais aujourd’hui, avec l’urbanisation et le développement que connait la ville, il est nécessaire de faire évoluer cette configuration. Des démarches ont donc été engagées dès la prise de fonction de la nouvelle équipe municipale. « Un nouveau plan de circulation est à l’étude. C’est un projet global qui prend en compte cette problématique de la vitesse ». Sens uniques, zones 30, aménagements urbains pour faire ralentir, toutes les solutions sont étudiées. « Nous nous sommes également penchés sur les questions de stationnement pour satisfaire la population sans oublier les besoins de l’économie locale ». L’élu évoque par ailleurs la création de liaisons douces pour favoriser les déplacements de piétons et des cyclistes entre tous les quartiers, y compris jusqu’au camp militaire où se trouvent plus d’un millier d’habitants de la ville. « Nous devons mettre en place les moyens de faire coexister les automobilistes avec les autres usagers de l’espace public ». Un projet qui concerne également le cadre de vie des habitants puisqu’il inclut la création de nouveaux espaces verts afin de végétaliser un peu plus la ville et en finir avec le « tout béton ».