Haut-Doubs. Une année particulière pour le Téléthon

156
La coordination départementale est prête et motivée malgré le contexte.

Depuis plus de 30 ans grâce à ce formidable élan de générosité, la recherche n’a cessé d’avancer et de redonner espoir aux malades et à leur famille. Même si cette édition sera chamboulée par la situation sanitaire, le Téléthon ne doit pas être oublié. La nouvelle coordinatrice s’y engage.

Avec un papa atteint d’une maladie neuromusculaire, Aurélie Saillard a été plongée très jeune dans la grande aventure du Téléthon : « Je n’avais qu’un an lors de la toute première édition en 1987 » explique-t-elle, se souvenant d’une enfance où elle participait aux animations à Franois et Serre-les-Sapins : ‘Le Téléthon fait partie de ma vie ». Rien d’étonnant donc de la retrouver l’an dernier parmi les membres de la coordination départementale et déjà aujourd’hui à la tête de cette antenne départementale.

La tâche est importante puisqu’elle doit représenter le Téléthon et la coordination auprès des médias et des instances locales, veiller à la bonne visibilité des manifestations et assurer la concertation avec les différents acteurs des actions communes. Sans oublier l’accréditation des manifestations pour les labelliser avec mise en place des contrats et assurances puis après l’événement le contrôle du bon déroulement de la collecte et la validation des fonds qu’il faudra faire remonter au niveau national.

« C’est en effet très prenant mais je sais parfaitement dans quoi et pourquoi je m’engage » souligne Aurélie qui s’apprête pour cette première année à vivre des moments particuliers du fait de la situation sanitaire. Beaucoup d’organisateurs locaux sont encore dans l’attente alors que d’habitude, la machine est déjà lancée… « Il y a forcément eu une réflexion menée au niveau national pour inciter les gens sur le terrain à organiser des défis ou challenges s’adaptant aux exigences sanitaires afin de ne pas réunir trop de monde. Les nouvelles technologies peuvent être un bon moyen pour mettre en place des animations Téléthon tout en respectant les règles en vigueur ». Un site a d’ailleurs été créé pour orienter les volontaires et leur donner des pistes innovantes (agir.telethon.fr)

« Nous savons très bien que certains renonceront mais le but est de palier ces annulations en mobilisant quand même comme ce sera le cas avec l’émission télévisée qui proposera 30 heures de direct comme chaque année. Le 3637 et le site telethon.fr seront aussi encore plus importants que d’habitude » explique la coordinatrice avant de conclure : « Il ne faut surtout pas lâcher. Pour certaines maladies, la recherche en est à des phases capitales et il faut impérativement continuer à avancer et pour ça les dons sont indispensables ».