Haut-Doubs. Val de Morteau. Créer des liens pour avancer

696
Lors de l'assemblée générale, le livre d'Andréa Bescond "Et si on se parlait?" a été offert aux bénévoles.

Informer et sensibiliser mais aussi écouter et échanger sur des questions intimes comment les agressions sexuelles est l’une des missions que s’est fixée l’association Cré-acteurs de liens. Mais elle va plus loin encore dans la solidarité.

Tout est parti d’un atelier de présentation dédié à la sophrologie en 2017 à Montlebon, rendez-vous animé par Audry Henriet dont c’est la profession. « A l’issue, plusieurs personnes sont venues vers moi évoquer la question des violences sexuelles, m’expliquant qu’elles avaient été touchées par le passé et qu’elles en souffraient toujours ». L’idée nait alors de créer cette association, Cré-acteurs de liens et de mettre en place des groupes d’entraide : « L’objectif n’est pas de ressasser nos problèmes mais de tirer les gens vers le haut en parlant, en échangeant et en partageant nos expériences » précise la présidente. Un partenariat a également été mis en place avec le club d’aïkido de Morteau afin d’apprendre à se défendre : « C’est aussi un moyen de reprendre confiance en soi tout en assimilant des gestes pour se défaire d’un agresseur ».

Par ailleurs, l’association prend très à cœur son rôle de prévention, auprès des enfants notamment avec qui il est important d’aborder sereinement cette question. Une approche qui bien entendu est adaptée à l’âge des enfants avec qui sera engagée une discussion sur leur intimité. Un partenariat avec le club de foot local permettra aussi prochainement une rencontre avec une autre association, « le colosse au pied d’argile », créée par un ancien sportif de haut niveau victime de viol lors de son adolescence. « Nous devrions également être présent lors d’un festival dans le secteur afin de discuter avec les jeunes sur la problématique du consentement : dire oui ou non pour avoir un rapport sexuel ce n’est pas la même chose ! ». Comme tous les membres de l’association, Audry Henriet suit avec attention les débats actuels sur l’âge du consentement sexuel d’un mineur face à un majeur. « Une première proposition le fixait à 13 ans mais les associations comme la nôtre se sont battues pour reculer cet âge à 15 ans ».

Créer du lien passe aussi par des actions de solidarité comme le prouve régulièrement l’association. Ces derniers mois, elle a par exemple distribué 850 boites de Noël dans le Val de Morteau pour adoucir le quotidien de personnes défavorisées. Une collecte a été organisée ces dernières semaines pour venir en aide aux étudiants précaires. Et en mars, une nouvelle mobilisation va permettre d’apporter de l’aide à l’association « féminité sans abri » qui vient en aide aux femmes sans domicile fixe.

Pour contacter la présidente : 07 83 15 85 45 – Page Facebook « Cré-acteurs de liens »