Haut-Doubs. Valdahon. François Cucherousset à la présidence des Portes du Haut-Doubs

181
François Cucherousset (à droite) succède à Albert Grosperrin (Photo François Vuillemin)

Avec 47 communes et 25000 habitants, ce territoire intercommunal situé entre le Haut-Doubs et la région bisontine tient une place importante. Les projets ne manquent pas pour le mandat qui débute.

C’est un homme d’expérience qui accède à la présidence de la communauté de communes des portes du Haut-Doubs après avoir été lors du dernier mandat premier vice-président en charge du développement économique et du service déchets. François Cucherousset connait en effet bien la structure et il a aussi été maire de Pierrefontaine les Varans de 2001 à 2020, commune dont il reste d’ailleurs adjoint. A ses côtés, huit vice-présidents ont des attributions bien définies : Pierre-François Bernard, maire des Premiers Sapins, chargé du traitement des déchets et de la ressourcerie ; Sylvie Le Hir, maire de Valdahon, chargée du tourisme, de l’attractivité du territoire, de l’école de musique et du Val de Consolation ; Thierry Vernier, maire d’Orchamps-Vennes, chargé de l’économie ; Paul Rucher, maire d’Etalans, chargé de l’assainissement, de la piscine de Valdahon et des aides aux communes ; Daniel Fleury, maire-adjoint à Vercel, chargé de l’aménagement du territoire ; Martial Hirtzel, maire de Bouclans, chargé des solidarités et du service à la population ; Maurice Grosset, maire de Longechaux, chargé de la transition énergétique et de la protection de l’environnement ; Salih Kurt, maire-adjoint au Valdahon, chargé des finances.

« L’attractivité de notre territoire est un premier dossier important avec le développement des zones d’activité. Un travail commun est à mener avec l’agence économique régionale notamment pour aider les entreprises à consolider leur trésorerie en cette période de crise » explique le président qui évoque par ailleurs le tourisme : « une partie de notre territoire va faire partie du Parc Naturel Régional du Doubs Horloger et nous souhaitons développer la valorisation des sentiers de randonnées ainsi que des sites naturels sans oublier le dossier important du Val de Consolation ». L’élu évoque par ailleurs le plan local d’urbanisme intercommunal qui doit être terminé, la mise en place de liaisons douces, les solidarités avec notamment le contrat local de santé et le transport à la demande, la transition énergétique avec la poursuite du plan climat air énergie territorial et le développement des circuits alimentaires de proximité. « Enfin la compétence assainissement collectif nécessite un lourd programme d’investissements pour la mise aux normes des stations d’épuration et des réseaux » conclut François Cucherousset qui ne perd pas de vue que durant ces six années « les lois peuvent encore évoluer et donc les compétences de la communauté communes s’élargir… ».