Haut-Doubs. Valdahon. Le rôle stratégique de la communauté de communes

245
Les élus travaillent notamment à la mise en place d'un Plan Local d'Urbanisme Intercommunal pour tout le territoire de la CCPHD.

A la tête de la Communauté de Communes des Portes du Haut-Doubs (CCPHD) depuis quelques mois, François Cucherousset fait un tour d’horizon des compétences qui font que l’intercommunalité prend une place croissante dans le quotidien des habitants.

« Les communautés de communes d’aujourd’hui ont remplacé il y a quelques années une multitude de syndicats qui avaient chacun une mission spécifique. Aujourd’hui, une intercommunalité comme la nôtre rassemble ces diverses compétences et bien d’autres au fil du temps avec une différence importante, elle a une fiscalité propre donc peut lever l’impôt et toucher des dotations pour mener à bien ses projets. Pour les ordures ménagères par exemple. Autrefois le syndicat facturait aux communes qui refacturaient tout ou partie aux habitants. Aujourd’hui, la communauté de communes le fait directement et de la même façon sur tout le territoire » précise le président qui voit aujourd’hui la CCPHD comme une collectivité qui a permis de mutualiser les moyens et de disposer de plus de capacités au niveau de l’ingénierie notamment. « Et ce en concertation avec les communes, sans confiscation de leur pouvoir ».

Bien entendu, parmi les compétences les plus visibles que les habitants identifient bien comme telle figure la collecte et le traitement des ordures ménagères. Mais au-delà de cet aspect pratique, la CCPHD a un véritable rôle stratégique pour ses 47 communes et ses 25000 habitants. « On s’occupe notamment du développement économique donc d’emploi local. Aujourd’hui, nous avons un service dédié qui sert d’interface entre la région et les entreprises, un travail de proximité qui est très important depuis le début de la crise ». Quant à l’aménagement du territoire, le territoire est en plein travail pour se doter d’un PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunale) « où chaque commune gardera bien son destin en main dans le respect des grands principes édictés dans ce document commun » précise l’élu tout en évoquant également les projets en cours en matière de mobilités et d’environnement dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). « Cette compétence urbanisme va nous conduire à suppléer l’Etat dès le plan adopté et donc à disposer d’un service spécifique pour instruire les permis de construire ».

Enfin, la CCPHD intervient dans le domaine du tourisme pour développer circuits de randonnées et voies douces, dans celui de la santé des habitants en mettant en place des actions de prévention ou en menant des réflexions sur la présence sur le territoire de professionnels de santé « et peut-être à l’avenir en ce qui concerne l’eau, après l’assainissement que nous assumons depuis 2020. La décision doit intervenir avant 2026. Elle implique beaucoup d’investissements pour les mises aux normes donc pour garder la maîtrise des prix, la mutualisation sera peut-être là encore la meilleure solution ».