Haut-Doubs. Valdahon. Le théâtre pour évoquer la transmission en agriculture

68
La fiction permet de mettre le doigt sur les problèmes réels.

Pas facile de quitter sa ferme pour des agriculteurs après une vie de labeur. A tel point que des projets de transmission peuvent échouer alors que déjà, la situation est compliquée sur cette question. Un collectif a donc choisi de l’aborder d’une façon originale.

Les chiffres sont clairs : 200 fermes disparaissent chaque semaine en France ce qui a engendré en 20 ans la perte de la moitié des exploitations. Une chute vertigineuse qui ne semble pas vouloir s’arrêter au regard de la pyramide des âges. En Bourgogne Franche-Comté en effet, plus du quart des agriculteurs ont plus de 55 ans et se trouvent donc confrontés à la question de la transmission. Or, les deux-tiers de ceux-ci ne savent pas qui leur succédera ou tout simplement si quelqu’un prendra la relève. Souvent, les enfants ne veulent pas poursuivre comme c’était le cas avec les générations précédentes. La période de la transmission est donc très sensible et doit être abordée avec tact comme le fait par exemple le Collectif InPact qui mise sur le théâtre-forum pour aborder cette problématique.

Une approche pus humaine

« Des acteurs jouent des scènes de la vie quotidienne que le public a peut-être déjà connu ou connaitra un jour ou l’autre. Par exemple, une mamie sceptique sur l’avenir des femmes en agriculture face à une jeune fille qui rêve de s’installer. Ou encore un couple en désaccord sur la transmission de leur ferme et ses conséquences » détaille Hélène Vurpillat Chabod. Des tranches de vie qui sur scène s’interrompent sont stoppées régulièrement pour demander l’avis des spectateurs. Une façon originale de les impliquer, de les rendre acteurs et d’instaurer un dialogue autour de sujets difficiles à exprimer. « C’est une façon d’humaniser la problématique et de libérer la parole sur un ton ludique mais sérieux » poursuit-elle. Cette interaction permet d’approfondir en évoquant même la place du travail dans la vie, l’importance des fermes dans les villages, les craintes liées à un déménagement au moment de la retraite, les différences de points de vue entre génération… « Aujourd’hui, les agriculteurs bénéficient d’un appui technique appréciable pour gérer leurs exploitations mais l’accompagnement humain est aussi essentiel ». Ces séances de théâtre-forum semblent un bon moyen d’y parvenir.