Haut-Doubs. Valdahon. Masques à terre : ras-le-bol et intervention municipale

275
Stop aux incivilités !

L’incivilité n’en finit pas de (mal) nous surprendre. Les masques jetables fleurissent un peu partout sur nos trottoirs, nos parkings, nos espaces verts et même nos forêts. La mairie hausse le ton.

« Pas plus tard que ce matin (lundi 1er février, NDLR), la promenade avec mon chien !, fulmine Tiphanie. Avant, c’était ma bulle d’oxygène, un doux plaisir que de regarder la nature vivre, pousser, faner, sentir…. Maintenant, c est un chemin rempli de mines … Non non, pas des crottes de chiens, mais bel et bien des masques ! » La jeune femme se dit excédée par ces comportements indélicats et « destructeurs ». Mais elle n’est pas la seule et se veut même l’écho de nombreux valdahonnais. La municipalité a choisi de réagir vivement, en condamnant fermement ces actes d’incivilité. « Ces masques chirurgicaux, à usage unique, sont conçus en polypropylène, un matériau plastique, qui n’est pas biodégradable. C’est pourquoi sa présence dans la nature relève très clairement d’une pollution », souligne-t-elle par la voie d’un communiqué. Elle ajoute : « De plus, tout objet susceptible de propager le coronavirus, qu’il s’agisse d’un masque, d’une lingette, d’un mouchoir en papier ou d’une paire de gants doit être jeté dans un sac poubelle dédié, qui sera refermé soigneusement et conservé 24 heures. Passé ce délai, il peut être jeté dans le sac poubelle destiné au bac des ordures ménagères. » Il est bon de rappeler que le masque est voué à être incinéré avec les ordures ménagères et ne doit en aucun cas terminer dans le bac de tri.
Sabrina est valdahonnaise elle-aussi, et tempère : « Avec ce couvre-feu je suis pas mal coincée avec mes horaires mais c’est clair que même en voiture pour aller en courses, on en voit un peu sur le bord de la route et sur les parkings des magasins surtout. Je ne pense pas que Valdahon soit le pire, et je pense même que ça s’est calmé par rapport à il y a quelques semaines. J’ai l’impression qu’à Valdahon, les rues sont souvent nettoyées ce qui aide aussi à ne pas voir des montagnes de masques traîner. »
En conclusion, la municipalité appelle tous les citoyens à faire preuve de civisme et de respect.

ENCADRE
Les masques chirurgicaux en quelques chiffres et en France
300 millions d’euros : chiffre d’affaires cumulé par les GS sur les ventes de masques au 27 août dernier
58€ : prix par personne et par mois
123 000 tonnes : déchets non recyclables par an dus aux masques
24.7 milliards : nombre de masques par an