Haut-Doubs. Valdahon. Maudites trottinettes électriques !

165
Même les petites villes sont aujourd'hui confrontées à la présence de ces engins sur le domaine public.

Si le phénomène est très présent et problématique dans les grandes agglomérations, il n’a pas tardé à gagner les petites villes et générer la aussi quelques problèmes. D’où ce rappel de la ville de Valdahon.

A Paris, elles ont d’abord été une alternative pour beaucoup à l’engorgement de la circulation puis, très vite, sont devenues les pires ennemies des piétons qui les ont vues débouler sur les trottoirs et pour les automobilistes qui n’en peuvent plus de les voir slalomer dangereusement… Loin d’atteindre ce niveau d’exaspération, les habitants de petites villes comme Valdahon ont eux aussi vu apparaître au fil des mois ces nouveaux usagers de l’espace public. Électriques, ces Engins de Déplacements Personnels (EDP) sont à mi-chemin entre vélo et cyclomoteur. Avec néanmoins des règles très précises : leurs utilisateurs doivent être âgés d’au moins 12 ans, ne doivent pas circuler sur les trottoirs ni dépasser la vitesse maximale de 25 km/h et ont enfin interdiction de transporter un autre passager. C’est la loi. Et celle-ci s’est même durcie depuis le 1er juillet puisque les EDP doivent être équipés de feux avant et arrière, de freins et d’un avertisseur sonore et leurs utilisateurs porter des dispositifs auto-réfléchissants comme un gilet ou un brassard fluo. Le port du casque est quant à lui fortement recommandé mais pas encore obligatoire.

Autrement dit, une personne au guidon d’une trottinette électrique a l’obligation d’emprunter les pistes cyclables ou à défaut la route, comme si elle était à vélo mais en aucun cas sur les routes de campagne puisque ces engins sont faits pour circuler en ville uniquement. Interdiction enfin de circuler sur les espaces piétons fréquentés comme les places et parcs. Alors avant d’acheter une trottinette, à vous de voir quel usage vous allez en faire et donc de décider si vous opterez pour un moteur. Ou pas.