Haut-Doubs. Valdahon. Randonner et se cultiver

207
La chapelle Brachotte devenue centre culturel est à découvrir sur un des parcours.

A peine sorti, le livret édité par la mairie de Valdahon consacré aux randonnées connait déjà un franc succès. Sortir de chez soi et surtout près de chez soi est dans l’air du temps.

« C’est une publication qui a été créée il y a quelques années et cette édition a été préparée par la précédente équipe municipale » souligne d’emblée Morgan Perrin, nouvel adjoint au maire en charge de la communication. Les bénévoles de la Rando du Dahon et le personnel communal ont pris une part active dans la réalisation de ce projet… « Il est évident que la situation actuelle va favoriser le tourisme de proximité et inciter les gens d’ici et des environs à redécouvrir la nature et le patrimoine autour de chez eux ». La plaquette répond donc parfaitement à ce besoin et offre de nombreuses idées de sorties. Des randonnées en pleine nature dans les forêts autour de la ville. « Beaucoup de photos permettent d’identifier les espèces d’arbres, les fleurs ou les oiseaux ». On y évoque également le parcours santé ainsi qu’une balade découverte au bois des Tronchots ou encore un « Sentier Découverte », en pleine ville, à la rencontre des « nouveaux » quartiers : une promenade à la découverte des quartiers récents du Valdahon, de Notre-Dame aux Âges du Four.

Enfin, originalité très appréciée, les sentiers historiques dans Valdahon sont un moyen ludique de découvrir le patrimoine local et de suivre son évolution. Par exemple l’étang de la Lièze qui servait jadis de réservoir pour la société de chemins de fer ou encore la chapelle Brachotte et l’ancienne école pour les enfants défavorisés également construite par le Chanoine à la même époque : « La chapelle a été rénovée pour devenir un bel espace dédié à la culture tandis que l’ancienne école est devenue la maison de l’enfance ».

La plaquette de 24 pages se termine par une charte du promeneur avec quelques rappels utiles pour des sorties en toute sécurité et aussi pour inciter les uns et les autres au respect, des installations, de la nature et des autres usagers.  Pour ne pas perdre de vue l’état d’esprit cher au poète Christian Bobin que la ville a tenu à rappeler : « Marcher dans la nature, c’est comme se trouver dans une immense bibliothèque où chaque livre ne contiendrait que des phrases essentielles ».