Haut-Doubs. Valdahon. Simon Lethier, ambassadeur du tchoukball

245
Simon Lethier, ici en action, endosse désormais le costume de président de la fédération française des clubs de tchoukball.

Place forte de la discipline en France, Valdahon, siège du Tchoukball Club Comtois, compte également dans ses rangs le président de la fédération française des clubs, Simon Lethier.

Joueur depuis l’adolescence et présent au club depuis sa création en 2014, Simon Lethier fait partie des pionniers qui depuis des années font briller Valdahon et la région au niveau national avec au palmarès trois coupes de France et une victoire en championnat de France. Depuis quelques semaines, la passion pour ce sport encore méconnu l’a également conduit à une toute autre responsabilité puisqu’il est désormais président de la fédération française des clubs de tchoukball : « J’ai en charge avec le comité directeur la gestion des compétitions, des équipes nationales, des entraîneurs et des formations » explique-t-il. A ce jour, ils et elles sont environ 400 à pratiquer au sein de 23 clubs. « Pendant ces quatre ans de mandat, nous avons pour ambition de développer le nombre de clubs et donc de joueurs notamment en faisant découvrir ce sport à la jeunesse via les établissements scolaires. Pour cela, nous devons mettre en place des outils de communication adaptés en nous appuyant sur les structures existantes et en étant plus présents par exemple sur les réseaux sociaux. Pour cela, nous devons aussi trouver des moyens financiers ». Si cette responsabilité l’empêchera très souvent d’être sur le terrain, Simon Lethier sillonnera néanmoins tout le pays, y compris l’outre-mer où on trouve beaucoup de joueurs, avec pour mission d’être un ambassadeur. Son discours est déjà bien rodé pour promouvoir le tchoukball : « Un sport sans contact donc sans agressivité, accessible à tout le monde, mixte, sans condition d’âge et très ludique ce qui n’exclut pas l’esprit de compétition ».