Haut-Doubs. Valdahon : un second périscolaire devenu indispensable

81
Les enfants du groupe scolaire Lavoisier n'ont plus à prendre le bus pour aller à la cantine!

Jusqu’à cette année, les élèves des écoles élémentaires et maternelles de Valdahon ne disposaient que d’un seul et même site pour la cantine et les activités périscolaires. Un second a donc été créé.

« Tout était concentré rue Viennet pour accueillir à la fois les élèves du groupe scolaire Saint-Exupéry et du groupe scolaire Lavoisier » explique Pierre Benoit, premier adjoint au maire. De fait, pour le repas du midi, compte tenu des effectifs dépassant les 200 élèves, deux services étaient nécessaires. Une organisation compliquée en cuisine et en salle. « Les élèves de Lavoisier devaient venir en bus avec tous les risques que cela comporte » poursuit l’élu.

Une hausse des effectifs sur le territoire

Face à ces contraintes et aux prévisions d’effectifs en hausse sur le territoire de Valdahon et des Portes du Haut-Doubs, la décision a été prise de créer un second service périscolaire qui jouxte l’école élémentaire Lavoisier. « Il a été pensé de façon à ce que les enfants de maternelle bénéficient d’un passage direct par un sas pour rejoindre la cantine… Les plus petits peuvent même garder leurs chaussons pour manger ». Les plus grands ont eux aussi droit à un accès protégé.

Un investissement d’1,8 million d’euros

« La salle de restauration de 111 m2 accueille aujourd’hui environ 80 élèves mais elle a une capacité de 100 enfants. Le bâtiment comprend aussi deux salles d’activités, une salle de repos et bien entendu des sanitaires. Sans oublier un parvis sur deux niveaux de plus de 600 m² à l’extérieur ».

La commune a également souhaité une construction performante au niveau de l’isolation thermique mais aussi phonique et a installé une chaufferie centrale à bois ainsi qu’une VMC à double flux pour éviter une surconsommation d’énergie. « Ce nouveau périscolaire répond aux exigences actuelles tant par sa fonctionnalité que par son approche environnementale. C’est un investissement conséquent de 1,8 million d’euros, mais un investissement tourné vers l’avenir a plus d’un titre » conclut l’élu qui n’exclut pas de mettre les autres bâtiments du groupe scolaire au même niveau d’exigences.