Haut-Doubs. Villers-Le-Lac. André Côte-Petit, sapeur-pompier retraité

66
André Côte-Petit a quitté ses fonctions après 45 années de service.

Rares sont ceux qui affichent une telle longévité en tant que sapeur-pompier volontaire. 45 ans, c’est le temps qu’a duré l’engagement d’André Côte-Petit à Villers-le-Lac.

Tout a commencé à la fin de l’année 1975 quand le chef des pompiers de Villers-le-Lac le Lieutenant Hirschy est venu sonner à la porte de la famille Côte-Petit : « Il cherchait des jeunes motivés et en forme pour renforcer le centre de secours. J’avais 17 ans j’ai donc accepté et j’ai été incorporé le 1er janvier 1976 en tant que sapeur-pompier » se souvient André qui a alors débuté une longue carrière de 45 années de volontariat qui l’ont amené au grade de Lieutenant puis Capitaine Honoraire à l’heure de la retraite en fin d’année dernière. Après avoir été adjoint pendant trois ans, il a notamment été chef de centre en 2006 jusqu’à son départ en décembre 2020.

« Je me souviens que nous faisions beaucoup d’interventions les premières années car il n’y avait pas encore d’équipes spécialisées. Que le matériel a beaucoup évolué aussi alors qu’à une époque on se débrouillait avec les moyens du bord » explique-t-il après près d’un demi-siècle de bons et loyaux services. Lui qui a également été plongeur ne peut s’empêcher de garder en mémoire le décès en intervention d’un collègue entré en même temps que lui dans les eaux du Doubs à Pont-de-Roide. Un souvenir très marquant, comme les décès d’enfants qu’il a eu à gérer.

Mais de toutes ces années, André Côte-Petit veut surtout conserver les solides amitiés qu’il a créées, les nombreux bons moments au sein de l’amicale « une seconde famille alors que cette mission demande justement beaucoup de sacrifices au niveau familial comme peut en témoigner Nathalie mon épouse ». Ce qui n’a pas empêché leur fils de suivre son exemple en s’engageant lui aussi pendant quelques années.

Aujourd’hui membre de l’association des anciens sapeurs-pompiers du Doubs, André garde un œil sur cette corporation à laquelle il a tant donné et se dit toujours prêt à rendre service s’il le faut.