Haut-Doubs. Villers-le-Lac : démocratie directe et direct Facebook

314
Les commentaires en direct durant un conseil municipal sont parfois pour le moins décalés voire inappropriés.

Informer la population des affaires publiques est plus que jamais une nécessité dans une société où les actualités se succèdent dans un flux devenu presque indigeste tant il est soutenu. Les communes n’échappent pas à cette attente des citoyens…

Les collectivités locales multiplient donc les canaux pour que les citoyens, par ailleurs électeurs et contribuables, reçoivent d’une façon ou d’une autre cette communication officielle. A Villers-le-Lac par exemple, le site internet est régulièrement mis à jour. L’affichage reste de mise et un bulletin municipal régulier permet de détailler un peu plus les dossiers en cours et projets. Et il y a la page Facebook gérée par la mairie. « Une évolution nécessaire » estime madame le maire Dominique Mollier. Un réseau social sur lequel l’an dernier déjà, à l’occasion de l’élection du maire et des adjoints, la réunion du conseil municipal avait été diffusée en direct. « Nous étions en période de confinement et donc la population ne pouvait pas être présente dans la salle. Nous avions donc opté pour cette solution pour y pallier » explique l’élue qui rappelle qu’en dehors d’une période de crise comme celle que nous vivons depuis un an, toutes les réunions de conseil municipal sont publiques et ouvertes à tous. Avec une précision importante : le public y assiste mais ne peut pas y prendre la parole.

Ce n’est pas le cas lors des diffusions en direct sur Facebook comme la commune de Villers-le-Lac vient de le faire à nouveau ces derniers jours. « La situation l’exige et la présence d’une caméra n’est en aucun cas dérangeante » poursuit-elle. Seul bémol souligné par madame le maire comme par beaucoup d’autres élus qui ont eu recours à ce nouvel canal de diffusion de l’information municipale, les commentaires en direct. « Ils ont bien souvent en total décalage avec la réalité, fait sans connaitre les tenants et les aboutissants d’un dossier, pas toujours à bon escient… ». Quelques mots souvent lâchés de façon péremptoire et qui interrogent sur les limites de ces diffusions : une avancée pour la démocratie, un mal nécessaire ou un gadget inutile ? « Au moins les citoyens peuvent voir comment se déroule une réunion de conseil municipal » constate Dominique Mollier qui ne sait pas encore si Villers-le-Lac poursuivra ou non cette expérience.