Horlogers des deux pays, unissez-vous !

1235
Passé, présent et avenir de l'horlogerie font le force de ce dossier.

La Suisse et la France ont déposé conjointement une candidature en mécanique horlogère et mécanique d’art à l’Unesco. L’organisation devra décider de cette inscription au patrimoine culturel immatériel en novembre 2020.

Dans cet espace franco-suisse de l’Arc Jurassien, des artisans, entreprises, écoles, musées et associations transmettent des techniques manuelles et traditionnelles, mais également novatrices en la matière. C’est sur ce savoir-faire en mécanique horlogère et en mécanique d’art que repose ce dossier transfrontalier de candidature au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco déposé par la Suisse en collaboration avec la France, en particulier le Grand Besançon et le Pays horloger.

La candidature des savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art a été officiellement déposée ce lundi à l’Unesco en vue d’une inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art comprennent l’artisanat horloger situé dans l’Arc Jurassien (Grand Besançon et Pays Horloger côté français). La candidature portée par la Suisse a été préparée par l’Office fédéral de la culture avec un groupe de pilotage binational regroupant des artisans, des formateurs, des représentants de musées et de collectivités territoriales françaises, le Grand Besançon et le Pays Horloger.

Les porteurs de ce projet insistent sur le fait que pratiques et transmission sont au cœur de cette candidature dont l’évaluation durera près de 18 mois, avant une décision de l’Unesco fin 2020. Une belle opportunité après la reconnaissance depuis dix ans déjà de l’urbanisme horloger du Locle et de la Chaux de Fonds.